Between two castles of Mad King Ludwig

Partager sur :

Between two castles of Mad King Ludwig, c’est koa ?

En plus d’être l’un des jeux de société au titre le plus long, Between two castles of Mad King Ludwig est un jeu compétitif de pose de tuiles où l’on va devoir construire un château avec chacun de ses deux voisins pour répondre aux demandes du Roi fou Ludwig ! C’est le château le plus “faible” des deux qui définira nos points de victoire.

C’est un jeu de Ben Rosset & Matthew O’Malley, illustré par Agnieszka Dąbrowiecka, Laura Bevon, et Bartłomiej Kordowski pour 3 à 7 joueurs (avec une variante pour 2 joueurs) et des durées de parties d’environ 45 à 60 minutes dès 10 ans. C’est sorti il y a quelques années chez Stonemaier Games et comme toujours Matagot pour la localisation VF. Une extension est d’ailleurs annoncée sous peu.

Le jeu est aussi un cross-over entre deux autres jeux auxquels il emprunte certaines idées et mécanisme pour en faire un mélange unique : Between Two Cities (aussi chez Stonemaier Games) et Castles of Mad King Ludwig (chez Bezier Games).

N.B: cette review est réalisée sur la V.O. de Stonemaier, mais la V.F. chez Matagot est identique en tout points.

Comment on joue ?

Nous allons commencer par placer une salle du trône et un meeple dessous entre chacun des joueurs, afin qu’ils aient tous un château à construire avec chacun de leurs voisins.

La partie va se dérouler en deux manches.

Pour la 1ère manche, chaque joueur va prendre une pile de 9 tuiles pour démarrer la partie.

À chaque tour, chaque joueur devra choisir secrètement deux tuiles parmi les 9. Une fois que tous les joueurs ont sélectionnés deux tuiles, ils placeront la pile de 9 tuiles sous le meeple du château de droite et révèleront simultanément les deux tuiles et en choisirons une pour le château de gauche, une pour le château de droite. Ils pourront discuter pour chacune des tuiles avec le voisin associé afin d’en définir le meilleur placement.

Ensuite, on récupère le paquet de tuiles sous le meeple du château de gauche et on refait la même opération, jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une seule tuile dans la pile qu’on défaussera.

On enchaine ensuite la deuxième manche avec une nouvelle pile de 9 tuiles, mais en tournant cette fois dans le sens inverse.

La salle du trône représente le rez-de-chaussée du château. On pourra placer des tuiles dessous (en sous-sol), à côté, sur le même étage, ou au-dessus (en étage). Il faudra toutefois que la tuile touche complétement sur au moins un de ses côtés et que son type de tuiles soit autorisé à être posée ici. La plupart ne sont positionnable qu’à partir du rez-de-chaussée et au-dessus alors que certaines comme le Corridor sont positionnables partout et d’autres comme le Sous-sol qu’en dessous du rez-de chaussée.

Chaque tuile va représenter un certain type de pièce (en haut à gauche) qui en plus de son positionnement possible sera associé à un type de scoring, en plus d’une icône de décoration (en haut à droite) :

  • Les salles de denrées rapporterons des points en fonction de tuiles juxtaposées d’un type défini.
  • Les salles de vie en fonction des tuiles qui l’entourent d’un type défini.
  • Les salles utilitaires en fonction des tuiles connectées (dont on peut tracer un chemin continue) d’un type défini.
  • Les salles extérieures (à bord bleu) en fonction de la présence de tuiles d’un type défini dans votre château. Elles ont aussi la particularité de ne pas accepter de tuiles au-dessus.
  • Les salles de repos en fonction de la présence d’au moins une tuile de chaque type dans votre plateau.
  • Les Corridors suivant le type de décoration sur les tuiles juxtaposées.
  • Les Sous-sols en fonction du type des tuiles présentes sur la colonne au-dessus d’elle.
  • La salle du trône indique elle deux types particuliers de salles qui doivent lui être adjacentes pour rapporter des points.

En plus de cela, lors de la pose d’une 3ème tuile d’un même type, un bonus particulier est immédiatement déclenché. À là 5ème tuile d’un même type, c’est cette fois une tuile spéciale qui peut être prise : Une fontaine, un grand foyer ou une tour.

Une fois la deuxième manche terminée, on compte les points de chaque château. Soit à l’aide des fiches de scores fournies, soit en utilisant une application (payante) “The Mad King’s Stewart” (moins de 5€) qui permet juste en plaçant l’appareil photo sur chacun des châteaux de faire le comptage de points automatiquement.

Seul le château le plus faible de tes deux châteaux comptera ! Le joueur ayant le plus de point sera déclaré vainqueur de la partie.

Les parents, vous en pensez koa ?

Between 2 castles of Mad King Ludwig est un jeu qui nous faisait de l’œil depuis un petit moment. Son originalité avec la co-construction ainsi que sa capacité à monter jusqu’à 7 joueurs sur un jeu stratégique et court nous intéressait grandement. Il est en plus chez Stonemaier Games, éditeur dont nous parlons régulièrement et que nous apprécions ici beaucoup (et Matagot pour la VF).

C’est donc un jeu de tuiles où l’on place des tuiles juxtaposées à d’autres sur la largeur ou la hauteur afin de construire nos châteaux. On ne va pas construire un, mais deux châteaux. Un avec chacun de nos voisins. Les tuiles possèdent assez peu de contrainte, hormis certaines qui ne sont constructibles qu’en sous-sol et d’autres qu’au rez-de-chaussée ou dessus. Les extérieurs ne peuvent accepter de tuiles au-dessus, ce qui est plutôt logique, mais le peu de contrainte permet d’avoir des tours fluides et un sentiment de liberté sur notre construction assez fort. Bien entendu, nous ne poserons pas les tuiles au hasard, chaque type ayant son propre scoring, et il faudra au contraire bien réfléchir avec nos voisins à optimiser notre pose de tuiles pour en maximiser le scoring. Il faudra en plus le faire en tenant compte de la tuile que notre adversaire va aussi poser dans le même château et de la discussion que l’on va avoir.

Car oui, et c’est bien là l’originalité de ce jeu. On co-construit deux châteaux, et pour ce faire on discutera tour à tour avec nos voisins, chacun ayant dans l’intérêt que ses châteaux rapportent le plus de point possible puisque seul le plus faible comptera. La communication et l’interaction (avec nos voisins immédiats du moins) sont donc omniprésente et sont un des gros points forts du jeu !

Between two castles of Mad King Ludwig est un jeu plutôt familial+, qui s’explique assez facilement sur le concept. Les règles sont bien écrites et claires et les explications plutôt rapides, si ce n’est après d’expliquer chaque type de tuiles. Il a aussi l’avantage de se jouer rapidement avec des parties de moins de 40 minutes peu importe le nombre de joueurs.

Toutes les tuiles rapportant potentiellement des points, le comptage de fin de partie est un poil pénible et long malgré les fiches de scoring. C’est un coup à prendre, mais ça n’est clairement pas le point fort du jeu. Une manière d’y remédier est d’acheter l’application mobile non officielle (réalisée par un fan) The Mad King’s Stewart (sur Apple et Android) qui permet de manière assez impressionnante, de compter les points d’un château juste en calant l’appareil photo de votre téléphone dessus ! Il faudra par contre compter un peu moins de 5€ pour acquérir l’application. L’achat n’est aucunement obligé, mais l’application devient vite indispensable une fois essayée.

Comme souvent sur les jeux Stonemaier, le matériel est impeccable. Les tuiles de très bonnes qualités avec de joli meeples en bois pour les 7 châteaux. Ce qui ici fait la différence est les deux GameTrayz fournis avec le jeu permettant le rangement et la mise à disposition des tuiles pendant la partie. Très pratique ! Le visuel est assez joli et on regrettera simplement une iconographie de taille assez petite pouvant diminuer la lisibilité sur nos deux châteaux sans se pencher un peu dessus et empêchant clairement de regarder les châteaux adverses, même si cela n’est pas nécessaire. Côté thème, nous trouvons que le tout est plutôt cohérent avec le positionnement ou les pouvoirs des tuiles. Pas un thème ultra-fort mais qui ici accompagne de belles manières les mécaniques du jeu.

Le jeu se joue de 3 à 7 joueurs et il marche plutôt bien dans toutes les configurations même si à plus de 3 joueurs certains n’auront aucune interaction entre eux. Il existe aussi une variante deux joueurs avec un joueur neutre et on apprécie forcément qu’il soit clairement indiqué sur la boite que la version 2 joueurs est une variante. Une indication honnête qu’on aimerait retrouver plus souvent sur les boites de jeux. Ça n’est clairement pas la meilleure façon d’y jouer, mais elle a le mérite d’exister.

Belle découverte que ce Between two castles of Mad King Ludwig qui prouve encore que chez Stonemaier, on a ce petit truc en plus pour proposer des jeux originaux sortant des sentiers battu. La co-construction de château est une excellente idée, bien mise en place, accompagnée d’un matériel impeccable. Le jeu est en plus l’un des rares jeux de stratégies pouvant monter sans problèmes à 7 joueurs tout en restant dans des durées de parties courte et intense (entre 30 et 45 minutes environ). Une extension est en plus annoncée chez l’éditeur pour cette année 2021 ! On a hâte !

Kylian, tu en penses koa ?

Kylian ➡️Adore
Kylian (10 ans)

J’aime bien parce que c’est dur d’avoir beaucoup de points sur tes deux châteaux et pas seulement d’en avoir un très fort, car c’est juste le moins fort de tes châteaux qui comptera dans tes points de victoire. J’aime bien les chambres parce que si t’arrives à mettre une tuile de chaque couleur dans ton château, tu peux après mettre plein de chambres qui feront plein de points ! Et aussi les salles à outils qui permettent de connecter plein de tuiles de même couleur entre elles pour faire beaucoup de points. J’aime aussi bien faire des châteaux tout en hauteur avec des tours en haut.

Au final, on en pense koa ?

Une grande originalité pour cette pose de tuiles coopétitif.
Des parties très rapide.
Une ambiance assez particulière avec beaucoup de discussions entre joueurs.
Permet de jouer jusqu’à 7 joueurs !
Les GameTrayz pour ranger et aider à la distribution des tuiles pendant la partie.
Plutôt joli même si le tout est un peu petit.

Une iconographie un poil petite.
Le comptage de points bien pénible sans l’application.
Pas évident de toujours surveiller si on a posé la 3ème ou 5ème tuile d’un type.

3 à 7 joueurs
- de 60 minutes
10 ans et +

A découvrir

Chez Stonemaier Games