Animix Park

Partager sur :

C’est un jeu de cartes et de collection de Mathieu Bossu (son premier jeu), illustré par Simon Douchy pour 8 ans et +, de 2 à 6 joueurs et des parties de 10 minutes environ. Animix Park est sorti le 15 janvier 2021 chez Blue Orange et Blackrock Games.

L’objectif est d’obtenir la majorité de cartes d’une espèce pour marquer les points qu’elle rapportera en fonction de la disposition de ses cartes sur l’aire de jeu et de son mode de scoring.

Le jeu contient 8 espèces d’animaux, chacune représentée par 10 animaux identiques de cette espèce. Chaque espèce va venir avec des conditions de points de victoire différentes.

Une partie sera jouée avec un nombre d’espèces correspondant au nombre de joueurs plus un dont on mélangera toutes les cartes. Les espèces pourront être choisies aléatoirement ou volontairement. En fonction du nombre de joueurs, nous placerons une partie des cartes des espèces choisies pour constituer une grille de 4 ou 5 lignes et de 4 à 6 colonnes qui définira l’aire de jeu, et distribueront de 5 à 6 cartes à chaque joueur pour constituer leurs mains.

Une partie d’Animix Park se déroulera en 6 tours (ou 5 tours à 6 joueurs) et consistera en une succession de tour ou les joueurs devront

  • soit choisir un animal de sa main et le placer face cachée devant eux.
  • soit récupérer un animal de l’air de jeu (sans jeton dessus), le placer face cachée devant eux, et remplacer la carte prise par un animal de sa main face visible. On prendra le soin d’ajouter un jeton Montagne afin de bloquer définitivement la position de cet animal sur l’aire de jeu.

La partie s’arrêtera lorsque les joueurs n’auront plus de cartes en main. Nous révèlerons les cartes face cachées devant chaque joueur, et pour chaque espèce, le joueur ou les joueurs possédant la majorité de carte de cette espèce se partageront les points qu’elle rapporte. Les points gagnés seront additionnés pour chaque joueur afin de définir le vainqueur.

Côté espèces, on en retrouve donc 8 qui rapporteront des points selon les conditions suivantes :

  • Les Singes qui rapportent des points en fonction du nombre d’entre eux présent dans la ligne en comportant le plus (2 pour chacun).
  • Les Éléphants qui rapportent des points en fonction du nombre d’entre eux présent dans la colonne en comportant le plus (2 pour chacun).
  • Les Loups qui rapportent 2 points pour chacun d’entre eux sur les bordures de l’aire de jeu.
  • Les Pélicans qui rapportent 2 points pour chacun d’entre eux sur le plus grand groupe de Pélicans connectés diagonalement.
  • Les Manchots qui rapportent 2 points pour chacun d’entre eux sur le plus grand groupe de Manchots connectés de manière adjacentes.
  • Les Caméléons qui rapporte 2 points par espèces différentes étant adjacente au Caméléon en ayant le plus.
  • Les Lions qui rapporte 11 points moins le nombre de Lions présent sur l’aire de jeu (il en faut au moins un présent pour gagner des points).
  • Les Inséparables qui rapportent 4 pour chaque couple d’Inséparable adjacent (chaque Inséparable ne pouvant compter que dans un couple).

Et alors, on en pense koa ?

Le concept est simplissime au possible et les règles s’expliquent en moins d’une minute. Il suffit ensuite de présenter les capacités de scoring de chaque espèce disponible sur la partie pour jouer. Et malgré cette apparente simplicité, Animix Park jouit pourtant d’un ratio temps d’explication de règle, plaisir et profondeur de jeu très intéressant.

Même si les premières parties peuvent paraitre un peu hasardeuses, on comprend vite ensuite que chaque tour est crucial suivant l’action choisie. Chaque choix fait sur l’aire de jeu, en plus de définir nos potentielles majorités, pourra donner un aperçu à notre adversaire de notre stratégie, et bloquera aussi la position et la présence d’une autre carte sur l’aire de jeu. A contrario, lorsque l’on place une carte de notre main devant nous, notre adversaire n’a aucune information. Il faudra donc jongler entre les deux possibilités pour élaborer une stratégie alliant nos majorités à leurs capacités à scorer de nombreux points par leurs présences sur l’aire de jeu. Avec toujours ce dilemme, avoir une carte pour la majorité, c’est aussi potentiellement une carte de cette espèce en moins sur l’aire de jeu. Sans compter ce que va faire nos adversaires entre ses cartes en main et celle de l’aire de jeu… Il faudra donc aussi faire preuve de guessing et tenter de lire les stratégies adverses.

Le jeu est plutôt calculatoire à 4 joueurs et moins mais devient bien plus dur à contrôler sur les configurations à 5 et 6 joueurs, tant l’aire de jeu change, et tant les informations sont difficiles à lire sur chaque autre joueur pour espérer remporter une majorité en fin de partie. On lui préfère donc grandement les configurations entre 2 et 4 joueurs plus stratégiques et plus plaisantes.

Le visuel de Simon Douchy est sublime et chaque espèce est superbement illustré avec un aspect minimaliste mais très coloré du plus bel effet. La tentative d’apposer un thème de parc animalier tombe par contre à plat, et hormis quelques espèces où le scoring correspond, le tout reste très abstrait. Les visuels et espèces servent toutefois à l’ergonomie du jeu et à rendre l’expérience agréable. Les cartes et scoring sont très lisible et aucune place au doute n’est possible pendant les parties.

Le jeu est aussi minimaliste sur son matériel (80 cartes et 30 jetons) et a le mérite d’être dans une boite de taille très adaptée, permettant en plus de sleever les cartes pour les maniaques que certains d’entre nous sont.

Avec 8 espèces différentes, les combinaisons de parties en fonction du nombre de joueurs sont nombreuses et permettent de varier fortement les sensations d’une partie à l’autre. Ceci étant de plus combiné à une durée de partie qui dépasse rarement 10 minutes, et qui donne systématiquement envie de faire une revanche, puis une belle.

Animix Park est donc un joli jeu de carte et de collection familial, avec une belle profondeur stratégique (à 4 joueurs et moins) tout en simplicité et efficacité et des durées de parties dépassant rarement les 10 minutes.

Une micro règle pour une belle profondeur de jeu.
Un jeu de collection rapide (10 minutes environ) et malin avec du guessing et une pointe de bluff.
Un visuel minimaliste très agréable et parfaitement lisible !
Une grande rejouabilité avec les 8 espèces d’animaux.

Un thème qu’on oublie immédiatement.
Moins contrôlable dès 5 joueurs.

A découvrir

Chez Blue Orange