Dragons Arena

Partager sur :

Dragons Arena, c’est koa ?

C’est un jeu d’affrontement pour deux joueurs constitué d’un plateau de 16 dés qui avait connu une petite campagne participative via la plateforme Ulule afin de voir le jour.

C’est un jeu abstrait de Stanislas Gayot, illustré par Olivier Fagnère sorti chez Elements Editions (studio d’édition monégasque) et distribué par Novalis Games chez Asmodée à partir de 8 ans pour des parties de moins de 30 minutes.

Comment on joue ?

Le plateau de jeu représente une arène où un combat de dragons aura lieu. Il y a 16 dés qui se positionneront aléatoirement dans le plateau en le secouant en début de partie. Les dés sont translucides et de deux couleurs différentes et chacune représentera un type de dragon : Orange pour les dragons de Feu et Bleu pour les dragons de Glace. La valeur du dé de 1 à 6 représentera sa force.

Chaque joueur pourra attaquer un dragon adverse juxtaposé à l’un de ses dragons si la valeur du dragon attaqué est inférieure. Une attaque permettra de prendre la place du dragon attaqué ainsi que sa valeur. Si on attaque avec un “5 bleu” un dragon de force “2 orange”, on prend sa place en devenant un “2 bleu” et on enlève le “2 orange” du plateau qui sera retiré de la partie.
Attention toutefois aux dragons de puissance 1, qui sont les seuls à pouvoir éliminer un dragon de puissance 6 et devenir un 6.

Si une espèce de dragon ne peut éliminer aucun dragon adverse mais que l’un de ses dragons est adjacent à un dragon adverse, à la place de l’éliminer, elle peut modifier la valeur de ce dragon ou de celui adverse et placer un champ de force (jeton carré) autour du dé pour l’indiquer. Un dragon avec un champ de force ne pourra plus voir sa valeur modifiée. Si ce dragon attaque ou est attaqué, le champ de force disparait.

Le duel s’arrête s’il n’y a plus de possibilité de combat après un tour de jeu ou si tous les dragons sont entourés d’un champ de force et que l’espèce qui attaque n’a plus de cible valide.

L’objectif d’une manche est d’être le joueur avec le plus de point (addition des valeurs des dés encore présente) en fin de manche. Le premier joueur à remporter trois manches remporte la partie.

Placement alternatif :

Dragons Arena possède d’autres placements alternatifs pour démarrer la partie remplaçant le “secouage de boite”.

Le placement Little Dragon permet à chaque joueur de lancer ses 8 dés à côté de l’Arène. Le joueur ayant le plus de 1, choisi l’un de ses dés et le place où il souhaite dans l’Arène sans changer sa valeur, l’autre fait de même et ainsi de suite jusqu’à ce que l’arène soit pleine.

Le placement Big Dragon permet à chacun de choisir secrètement la valeur de ses dés (l’addition de chaque valeur ne doit pas dépasser 28), et le placement des dés dans l’arène se fait comme en Little Dragon.

Une dernière variante va rajouter un pouvoir aux dragons de puissance 1 en fonction de leurs couleurs.

Un mode solo est même disponible pour combattre un adversaire que tu dois gérer seul afin de la placer dans une situation où il ne peut plus remporter de duel. Contrairement à la règle normal, l’adversaire factice ne peut pas changer la valeur d’un dragon pour mettre un champ de force, et s’il se retrouve dans cette position, la partie s’arrête et les points seront comptabilisés en fonction du nombre de dragons qu’il lui reste.

Pour les enfants :

Dragons Arena est un petit jeu abstrait à base de dés très accessible et facile à jouer pour des enfants. Dès 6-7 ans, les amateurs de duel en herbe seront ravis de faire combattre leurs dragons représentés par ces jolis dés translucides de couleurs.

Le jeu a beau être simple d’accès, il n’est pas simple à maitriser et les enfants devront anticiper les coups adverses et le positionnement de chacun comme dans tout bon jeu abstrait.

Le mode de placement de base sera celui à privilégier avec les plus jeunes qui adoreront secouer la boite pour déterminer très aléatoirement le placement des dés avant de démarrer la partie. On apprécie vraiment l’efficacité de ce mode là qui permet de jouer très rapidement pour un plaisir immédiat.

Le matériel est de très bonne qualité et contribue à faire apprécier le jeu aux enfants avec la jolie carte Dragon permettant de définir quelle sera sa couleur pour la partie.

Les parents, vous en pensez koa ?

Découvert à Cannes 2020, ce petit jeu d’affrontements avait été beaucoup apprécié de nos enfants qui c’était combattu de manière mémorable avec des victoires consécutives de notre fille qui avait pas mal vexé notre fils 😀

Nous sommes donc en présence d’un jeu abstrait assez classique mais diablement efficace, avec un matériel assez minimaliste mais de très bonne facture. L’idée d’une arène de dés est simple mais il fallait y penser et la réalisation est excellente avec notamment ces dés translucides qui participent fortement au plaisir de jeu.

Le jeu possède une part de hasard assez importante, surtout dans le placement de base qui sera réalisé en secouant la boite. Ca n’est pas du tout rédhibitoire pour autant, et rare sont les parties où l’on se dira avoir eu “un mauvais tirage”. Les différents types de placement du jeu assureront une bonne rejouabilité et surtout un contrôle supplémentaire sur le hasard des placements de bases permettant d’ajouter un deuxième pan stratégique au jeu. Une sorte de jeu avant le jeu.

Les choix seront nombreux lors de la partie. Quel dé utiliser sachant qu’en combattant un dé adverse, notre dé perdra sa valeur pour être remplacé par celle du dé attaqué et sera plus à même d’être combattu à son tour car moins fort. On va essayer de garder les 6 le plus longtemps possible, mais attention aux 1 qui pourront casser nos plans. Il y aura donc toujours ce dilemme entre tenter de protéger les valeurs fortes en les mettant à l’abri via d’autres combats, et combattre les dés adverses pour au contraire réduire le nombre de points qu’il pourrait faire.

Dragons Arena a réussi à se faire une petite place parmi nos nombreux jeux pour deux joueurs, avec cette rapidité de mise en place et ce côté malin et plaisant à jouer qui marche auprès de toute la famille.

Les enfants, vous en pensez koa ?

Célya ➡️Adore
Célya (13 ans)

J’aime vraiment beaucoup ce jeu, et pourtant je ne suis pas toujours très douée pour ce type de jeu, mais là je sais pas il a un truc et vraiment j’adore ! Déjà rien que pour le design, car je trouve que les couleurs bleu et orange vont super bien ensemble et les dés sont super attirants en terme de couleur etc. Enfin c’est tellement mieux qu’un jeu tout simple en noir et blanc. Et c’est vrai qu’en général j’aime moins les jeux à deux, mais celui-là c’est le premier que je propose quand on veut plus partir dans cette catégorie, et c’est bizarre mais j’ai directement accroché. En soit le jeu est assez simple et il y a aussi pas mal de stratégies, ou de règles spécifiques qui sont vraiment top. Par exemple, j’aime bien le fait qu’il n’y ait que le chiffre 1 qui puisse tuer le chiffre 6, et inversement.


Kylian ➡️Sympa
Kylian (10 ans)

J’aime bien parce que les dés sont beaux car ils sont transparent avec un reflet à l’intérieur et que la valeur 1 soit différente pour chaque équipe. Une flamme pour les oranges et de la glace pour les bleus. Moi je préfère le mode normal quand on mélange les dés de la boite en la secouant. J’essaie d’attaquer des dés qui feront pas trop baisser la valeur de mes dés qui attaquent pour avoir plus de points à la fin et garder les plus forts. J’aime bien aussi le champ de force quand tu ne peux plus jouer. Je préfère si possible changer la valeur du dé de l’adversaire, c’est plus drôle.

Au final, on en pense koa ?

Un jeu de duel à base de dé malin et efficace.
Des dés translucides de toute beauté.
Accessible tout en restant suffisamment stratégique.
✅ Les différents modes de jeux et de placement pour une rejouabilité importante.

Part de hasard importante en placement de base.
Un couvercle pas toujours très pratique à enlever.

1 à 2 joueurs
- de 30mn
8 ans et +
Par
Stanislas Gayot
Distributeur
Novalis Games
Editeur
Elements Editions
Illustrateur
Olivier Fagnère

A découvrir