Skyjo

Partager sur :

Skyjo, c’est koa ?

C’est un jeu de cartes au design assez improbable dans lequel chaque joueur devra essayer de modifier son tableau de 12 cartes pour avoir les cartes les plus faibles.

C’est un jeu créé et illustré par Alexander Bernhardt sorti chez Magilano et Blackrock Games pour 2 à 8 joueurs et des parties d’environ 30 minutes.

Les cartes sont numérotées de -2 à 12 et chacune en 10 exemplaires. Le recto des cartes est coloré de manière à repérer facilement les cartes négatives, faibles, moyennes ou fortes.

Comment on joue ?

On distribue face cachée 12 cartes par joueur. Chaque joueur va les placer devant lui en formant 4 colonnes de 3 cartes. Le reste des cartes formant une pioche unique, on tire la première qu’on place dans la défausse face visible.

On commence la partie en révélant 2 cartes au hasard. Le joueur dont la somme des 2 cartes révélées est la plus grande est celui qui commence.

Chaque tour, tu pourras soit :

  • Prendre la carte du dessus de la défausse et remplacer une de tes cartes visibles ou cachée, et placer la carte remplacée sur la défausse.
  • Piocher la première carte, la révéler et soit remplacer une de tes cartes visibles ou cachée, soit la placer dans la défausse et révéler une de tes cartes cachées.

Si jamais tu arrives à avoir une colonne comportant trois fois le même chiffres, tu réalises un Skyjo du chiffre concerné et peut supprimer cette colonne et la placer en défausse.

La manche s’arrête lorsqu’un joueur a révélé toutes ses cartes.

On réalise encore un tour par joueur et on compte les points en additionnant toutes les cartes restantes de son tableau.

Attention toutefois, si le joueur ayant terminé la manche, n’est pas celui avec le plus petit score, on multiplie son score par deux !

On note cela sur une des fiches de scores fournies et tant qu’un joueur n’a pas dépassé les 100 points, on enchaine les manches en additionnant les scores de fin.

Et c’est tout : simple, basique.

Pour les enfants :

Derrière son look vintage un peu limite (cela nous rappelle les années WordArt), Skyjo est un joli condensé de fun. Les règles sont ultra-simple et le plaisir immédiat. La grande dose de hasard présent dans le jeu permet à tous de pouvoir s’en sortir et d’apprécier chaque partie.

Skyjo se joue très facilement dès 7/8 ans. Les plus jeunes joueront de manière assez simple : si ce qu’il y a dans la défausse est petit (inférieur ou égal à 4 par exemple), je prends et remplace une carte plus grande ou pousse ma chance et remplace une carte cachée. Sinon je pioche et si c’est trop grand, je décide de révéler une carte.

Il faudra toutefois assez vite surveiller le jeu du joueur d’après, pour tenter, autant que possible, de ne pas lui laisser la carte qu’il pourrait attendre pour réaliser un Skyjo. Les enfants comprendront aussi rapidement qu’on peut tenter des Skyjo en début de partie, mais que si les Skyjo tenté le sont sur des gros chiffres, il faudra commencer à les remplacer dès que certains joueurs auront presque révélés toutes leurs cartes. Bref, une bonne manière d’introduire la prise de risque dans un jeu simple. On va aussi devoir additionner régulièrement nos cartes de manière à savoir si on peut terminer la manche (si notre tableau est celui comportant le moins de point).

Et surtout ce qui plaira dans Skyjo aux plus jeunes (mais aussi aux grands), c’est qu’on rigole souvent ! Les situations drôles s’enchainent assez rapidement :

  • Prendre un 4 de la défausse pour remplacer une carte cachée qui est un -2 et qui fera le bonheur du joueur suivant !
  • Ou au contraire un 10, celui qu’il attendait précisément pour faire son Skyjo de 10.
  • Ne pas choisir un 5 ou 6 pour finalement révéler un 12.
  • Sans compter les quelques coups de chance ou de malchance qui feront sourire constamment.

Les parents, vous en pensez koa ?

Skyjo est un drôle de phénomène. Découvert grâce aux vidéos de la boutique Le Passe temps, ce jeu de carte avec son look bien daté avait tout pour passer inaperçu. Merci à eux, car ce jeu est pourtant une petite perle qu’on apprécie grandement dès la première partie tellement il est une évidence et un jeu inter-générationnel.

Basé sur la mécanique du Jeu du Golf qui se joue avec des cartes classiques, Skyjo pousse ce concept avec des cartes cette fois numérotées de -2 à 12, 12 cartes au lieu de 6 initialement, et donc 4 colonnes de 3 lignes.

Le jeu comporte une part de hasard très importante, puisque les 12 cartes de départ sont distribuées aléatoirement, et qu’ensuite, il faudra à chaque fois, placer une carte et en remplacer une (connue ou non) ou en révéler une. Et jouer avec ces quelques possibilités pendant la partie afin d’essayer d’obtenir le moins de points possible sur son tableau. Une part de chance non négligeable mais bien calibré que l’on va essayer de contrôler toute la partie. Les amateurs de contrôle total pourraient être tenter de fuir, mais ils auraient tord au moins de ne pas essayer 😉

C’est très drôle, car à chaque fois qu’on révèlera une carte (par exemple en refusant un 4 de la pioche), on sera satisfait si c’est une valeur faible ou négative, ou au contraire, on pestera si c’est une valeur plus grosse que la carte refusée. Quand on remplace une carte inconnu notamment, les petites valeurs feront le bonheur du joueur suivant qui te le fera bien comprendre, mais les grosses le feront râler. On prend plaisir à râler, se plaindre, chambrer, espérer et c’est cette interaction humaine qui rend Skyjo excellent.

L’interaction est plutôt faible et consiste à pouvoir récupérer une carte du joueur précédent (celle qu’il a défaussé). Sinon cela consistera à suivre un peu l’avancée des autres joueurs et regarder qui va pouvoir finir en premier en fonction de ses cartes retournées et de leurs valeurs.

Skyjo va te forcer à prendre des risques, tenter ce Skyjo de 10 qui pourrait te nettoyer une colonne, ou te couter beaucoup trop de points, mais ce que remarquera vite le joueur précédent qui essaiera autant que possible de ne pas te laisser ce fameux 10 que lui veut enlever. Une sorte de Stop ou Encore à l’intérieur du jeu bien fun.

Ultra simple à jouer, super accessible et addictif, qui tourne bien peu importe la configuration de 2 à 8 joueurs, même si au dessus de 6 joueurs, le temps d’attente sera un tout petit peu plus longuet, Skyjo est une excellente découverte et un grand classique instantané du jeu de cartes familial !

Les enfants, vous en pensez koa ?

Célya ➡️Adore
Célya (12 ans)

Je trouve que c’est un jeu assez rapide et très simple à jouer. Après c’est vrai que le design du jeu c’est pas vraiment mon truc mais à voir. J’aime beaucoup ce genre de jeux à risques et où parfois on ne réfléchit pas forcément avant de faire quelque chose. Par exemple quand tu remplaces une carte 4 sans connaître le nombre de dessous, mais en pensant que c’est une bonne idée, alors qu’en fait, la carte de dessous était un -2, c’est vrai que c’est très embêtant ! Sinon c’est très sympathique à jouer et c’est le genre de jeux classiques qui me plaisent bien !


Kylian ➡️Adore
Kylian (9 ans)

J’aime bien Skyjo, parce que c’est rigolo quand on fait des Skyjo. C’est bien d’arriver à faire des Skyjo, mais si t’essayes de faire un Skyjo de 12 et que t’y arrives pas, bah ça pique.

J’aime bien aussi la règle qui dit celui qui termine la manche doit avoir le moins de point, parce que ça force à bien regarder les autres joueurs pour être sûr de faire moins de points que les autres.

Au final, on en pense koa ?

Du fun immédiat !
Un grand classique instantané !
Se faire applaudir autant de fois que le Skyjo réalisé (Merci Le Passe Temps pour l’idée).
La prise de risque en terminant la partie.

Que c’est moche !
Assez hasardeux.
Prend de la place à beaucoup de joueurs.

2 à 8 joueurs
30min
8 ans et +
Par
Alexander Bernhardt
Distributeur
Alexander Bernhardt
Editeur
Magilano
Illustrateur
Alexander Bernhardt

A découvrir