When I Dream

Partager sur :

When I Dream, c’est koa ?

Un Party Game dans une grosse boite ! 🙂
Spécialiste du genre via leur expérience avec Time’s Up ou encore Concept, nos amis belges de Repos Production ont frappé fort en 2017 avec When I Dream, ce Party Game/jeu de déduction à rôle caché sur le thème du rêve.

Chaque joueur va incarner le dormeur une fois dans la partie, et mettre sur ses yeux le masque de nuit du jeu, le coupant ainsi de toute indication visuelle et le laissant à la merci de son ouïe. Son but, découvrir un maximum de mots pendant le temps du sablier avec l’aide de ses camarades fées, en essayant de ne pas tenir compte des croques-mitaines ou marchands de sable qui penchent du côté obscur. Il faudra aussi se rappeler des mots « juste » pour à la fin du temps, raconter son rêve en espérant citer tous les mots juste et repartir avec un petit bonus.

Au début d’une manche, le dormeur est donc désigné (sens horaire), et on distribue à tous les joueurs une carte rôle face cachée qui sera soit :

  • Fée : personnage qui devra aider le dormeur à trouver un maximum de mot pendant sa nuit.
  • Croque Mitaine : personnage qui devra pousser à l’erreur le dormeur en l’emmenant sur des mots n’étant pas ceux à deviner.
  • Marchand de sable : qui va osciller entre fée et croque mitaine afin de faire en sorte que le dormeur, à la fin du sablier, ait autant de mots juste que faux.

Le mot à deviner est représenté via des cartes sur un lit en plastique au centre d’un petit tableau de jeu, dont un côté représente les fées et l’autre les croques mitaines.

Pour faire deviner un mot, on va commencer par le joueur immédiatement à droite du dormeur qui va devoir dire un autre mot en évitant les règles classiques de ces jeux (pas de la même famille, pas en anglais etc), puis le joueur suivant, etc. Le dormeur ne pourra faire qu’une seule proposition par mot quand il le souhaite. Si elle est juste, on place la carte mot du côté des fées, si elle est fausse, du côté des croques-mitaines. Le dormeur ne saura jamais si sa réponse était bonne ou non, et on enchaine comme cela jusqu’à la fin du sablier.

A la fin du sablier, avant de retirer son masque de nuit, le dormeur doit raconter son rêve en essayant de citer dans celui-ci tous les mots placés du côté des fées.

Pour le comptage des points :

  • Le dormeur gagne 1 point par mot trouvé et 2 points de bonus si tous les mots trouvés ont été cités lors de son rêve.
  • Les fées gagnent 1 point par mot trouvé par le dormeur.
  • Les croques mitaines gagnent 1 point par mot raté par le dormeur.
  • Les marchands de sable gagnent le nombre de cartes d’un tas + 2 points si les tas de cartes trouvées et ratées sont identiques. Le nombre de cartes le plus grand si l’écart n’est que de une carte. Et le nombre de cartes du tas le plus petit si l’écart est supérieur à 1.

La partie s’arrête quand tous les joueurs sont passés en dormeur une fois.

Pour les enfants :

Les enfants raffolent des party game déjà parce ce que ce sont des jeux funs et auxquels on peut généralement jouer à beaucoup. When I Dream permet des parties jusqu’à 10 joueurs ! C’est un excellent moyen de faire travailler les synonymes et associations d’idées a nos enfants. Les rôles du croque-mitaine et du marchand de sable sont bien plus compliqués à jouer pour eux, car pour ne pas se faire repérer, il faudra être malin en trouvant des mots pas trop éloigné du mot à trouver mais emmenant sur un autre mot. Ils auront tendance sur les premières parties à dire des mots trop éloignés du mot d’origine et a vite se faire repérer par le dormeur qui tentera de ne plus écouter les propositions. Mais un peu d’accompagnement des parents après chaque manche les aidera à progresser sur ce sujet.
Le jeu n’est tout de même pas accessible si facilement à cause du vocabulaire qu’il nécessite. D’après notre expérience, il sera un peu difficile d’incarner le dormeur avant 9-10 ans, mais jouer l’un des personnages ne posera aucun problème un peu plus tôt (environ 8 ans).

En tout cas c’est drôle, frais et ça plait beaucoup. Nous avons notamment enflammé quelques anniversaires avec ce jeu et les amis de nos enfants.

Les parents, vous en pensez koa ?

When I Dream est l’exemple même du jeu indispensable dans toute bonne ludothèque, car il rentre dans un créneau ou les très bons jeux ne sont pas forcément légions. Celui des party game malin pour nombre de joueurs important que l’on peut sortir dans tous les anniversaires ou réunions de famille et qui nous assurera sourire et rigolade en tout genre, que l’on soit gros joueur ou non. L’adage « plus on est de fou, plus on rit » convient aussi parfaitement à ce jeu 🙂
On attendra avec impatience le masque de nuit pour incarner le dormeur, être surpris par la difficulté de concentration et d’écoute requise alors que c’est la vue qui nous est ôté le temps d’un sablier, et tenter de se remémorer tous les mots juste, alors qu’une centaine de mots aura été prononcée par les joueurs ! On tentera en plus de raconter une histoire abracadabrante à partir de ces quelques mots, histoire d’amuser la galerie !

La rejouabilité est assurée via un nombre conséquent de cartes (2 mots par face !), les dessins des cartes sont magnifiques et le matériel très plaisant avec ce masque de nuit qui fait son petit effet.

Histoire de chercher la petite bête, le défaut du jeu est aussi son avantage, il faut être beaucoup pour en profiter réellement (5-6 nous paraissant le minimum).

Les enfants, vous en pensez koa ?

Moi j’adore When I dream, et je sais que mes copines aussi lorsqu’on y joue. Ça plait énormément aux gens!

Pis j’aime beaucoup les jeux d’ambiance et celui-ci en fait bien évidemment partie, donc c’est déjà pour ça que j’adore.

Ce qui est top, c’est surtout que l’on joue tous une fois dans la partie. Je veux dire, tout le monde incarnera le rôle de rêveur et pourra porter le fameux masque, comme ça, pas de jaloux!

Ensuite ce que j’aime particulièrement est qu’on aura tous des rôles différents au cours de la partie (fées, croques-mitaines et marchands de sable). Donc c’est drôle car tout au cours de la partie, tu adopteras plusieurs façons de jouer en fonction du rôle que tu auras et tu verras aussi qu’aucun d’entre eux n’est facile !

Le plus drôle c’est quand le rêveur ne trouve pas le mot qu’il est censé deviné alors que celui-ci est évident, puis parfois un dormeur pourra sortir un mot complètement synonyme du mot à deviner et justement ce sera à toi de faire en sorte que ça n’arrive pas! (Enfin si tu es la fée sinon c’est une bonne idée aussi !)

Pour finir, je crois que ce qui me plaît le plus, c’est à la fin du tour du rêveur, quand celui-ci devra se souvenir de tous les mots qu’il aura cités, (qu’ils soient juste ou non), pour les assembler dans un rêve. Du coup c’est super hilarant et en plus, si tu y parviens, tu gagneras des points bonus!

BONNE NUIT!!!

Célya (12 ans)

Pas d’avis sur ce jeu. Un peu difficile pour lui de jouer (notamment le dormeur).

Kylian (8 ans)

Au final, on en pense koa ?

Un Party-Game malin
La satisfaction de bien jouer le croque mitaine !
Très drôle
Les illustrations des cartes

Qualité des cartes rôles
Le comptage des points est plus pratique via feuille qu’avec les jetons

4 à 10 joueurs
- de 30 min
8 ans et +

A découvrir