Retour sur le Festival Octogônes 2021

Partager sur :

Octogônes, pour des Lyonnais, c’est un peu le rendez-vous annuel de toute l’activité ludique. Du jeu de rôle, du jeu de figurines, des jeux de cartes à collectionner ou pour ce qui nous passionne ici plus, du jeu de plateau. Tout est rassemblé à Villeurbanne dans l’espace double mixte.

Malgré un week-end occupé, nous avons quand même trouvé le moyen d’aller faire un petit tour ce dimanche au festival, pour une fois sans nos enfants malheureusement.

Du coup, la “petite” journée sera intense avec des explications de règles et quelques tours de la plupart des jeux pour essayer tout de même de découvrir quelques curiosités. Après beaucoup trop de temps (comme toujours au Double Mixte) pour trouver une place de parking, la journée peut enfin démarrer.

Khôra / Iello

On commence avec une table qui se libère devant pour tester la nouvelle sortie de la gamme Expert de chez Iello avec Khôra, un jeu de Head Quarter Simulation Game Club. Une confrère (Fanny) de Ludovox nous rejoins pour cette découverte. C’est un jeu de développement dans la Grèce Antique. Chacun démarre avec une cité asymétrique et lancera ces deux dés de départ pour faire une action parmi les 7 (de 0 à 6) disponibles. Assez difficile d’accès avec un nombre de pistes à point assez conséquent : 3 sur son plateau personnel, 4 sur le plateau commun. Pas évident à comprendre les interactions et imbrications de chacune, mais on voit assez vite l’aspect construction de moteur se mettre en place. Un bon aspect programmation va être nécessaire pour choisir ses actions, en fonction aussi des valeurs de nos dés puisqu’on pourra choisir une action gratuitement avec nos dés si la valeur est inférieur ou égale à celle de l’action choisie. On pourra sinon “dépenser” des Citoyens pour combler les valeurs manquantes. La richesse est évidente, l’édition très réussie, mais notre tiers de partie ne sera pas suffisant pour maitriser la bête et il faudra retenter l’aventure pour en voir pleinement le potentiel.

Trek 12 Amazonie / LumberJack

Après avoir vraiment apprécier le premier Trek 12 avec ce côté addictif de Roll & Write avec enveloppes à débloquer, nous souhaitions comprendre quels étaient les apports de ce nouvel opus, toujours par Bruno Cathala et Corentin Lebrat. Soyons clairs, on reste en territoire connu et on retrouve le même principe de cordées et zones mais dans un nouveau décor et avec l’arrivée d’animaux. On choisit en début de partie 3 cartes d’animaux qu’on place face cachée en y associant 3 numéros choisis au hasard. Sur notre partie, le 0, 1 et 4. Si un joueur fait un de ces chiffres, il peut regarder l’animal concerné et il verra le nombre de point remportés pour chacun de ses numéros qu’il inscrira sur sa fiche. Certains ne rapportant des points qu’au bout d’un certain nombre de cases, d’autre en rapportant à chaque coche etc. Cet ajout apporte un nouvel axe stratégique à chaque partie ainsi qu’une belle variabilité. Fini par contre les cordées et zone les plus longues. Autre apport sur la carte que nous avons testée, les rivières, puisqu’il faudra un “kayak” pour placer un numéro sur une case rivière. Ce kayak sur notre carte ne s’obtenait que par l’action du plus haut chiffre. Comme dans le 1er opus, c’est toujours le côté récompense avec les enveloppes à ouvrir qui apportera cette envie continue de jouer encore et encore !

Living Forest / Ludonaute / Blackrock Games

Toujours sur les tables de Blackrock, c’est le tout nouveau Ludonaute (Colt Express, What’s Missing …) qui nous fait de l’œil avec son aspect ultra-coloré. C’est un Deck Building combiné à un Stop ou Encore avec un gros aspect Course de Aske Christiansen qui aura énormément plu à tous les joueurs sur notre table de jeu, et nous aura fait faire un détour devant le stand de notre boutique Trollune pour partir avec une boite. Ici, nous devons sauver la forêt du grand méchant Onibi qui tente d’y mettre le feu. Avec un deck de 14 cartes et un plateau identique pour chaque joueur, nous devrons à chaque tour révéler une à une jusqu’à décider de s’arrêter les cartes de notre deck, et les superpositionner pour laisser la partie de gauche indiquant de 1 à 5 valeurs.
Le cumul de ses valeurs pour les cartes révélées définira la valeur possible de chaque action. Les soleils nous permettant d’acheter des cartes pour améliorer notre deck, les gouttes pour éteindre des jetons Feu du cœur de la forêt, les arbres pour planter un nouvel arbre sur notre plateau, les vents pour faire bouger notre personnage autour de la forêt et gagner une action supplémentaire tout en espérant piquer des jetons victoire aux adversaires.

Si on révèle de notre deck moins de 3 symboles solitaires, nous pourrons réaliser deux actions différentes parmi les 4, si un 3ᵉ symbole est révélé, une seule action parmi les 4 sera possible.
La partie s’arrêtera dès qu’un joueur possède 12 jetons feu ou 12 arbres différents ou 12 fleurs de lotus visible.

C’est donc un coup de cœur pour toute la table avec un jeu fun et dynamique mélangeant intelligemment deck building, stop ou encore et course ! Le tout servi de magnifiques illustrations et d’une très belle édition. On t’en reparlera probablement très vite !

Les hauts fourneaux / La boite de jeu / Blackrock Games

On enchaine avec une explication de règle des Hauts fourneaux chez La Boite de jeu de Ivan Lashin, une construction de moteur à l’époque industrielle mélangeant gestion de ressources, combos de cartes et enchères très originales. Muni de 4 jetons (de 1 à 4), chaque joueur placera ses jetons de votes sur une des cartes de la rivière en respectant des contraintes (pas deux fois le même chiffre, ni deux disques du même joueur sur une carte). En cas de gain, on remporte la carte qui améliorera ses capacités de production (bas de la carte), en cas de perte de l’enchère, on gagne toutefois immédiatement la compensation (haut de la carte). Un système qui parait très malin que nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’essayer mais qui nous a beaucoup attiré.

Nouvelles contRées / Olibrius

Autre révélation de ce festival, la découverte de cet OLNI incroyable qu’est Nouvelles contRées de Winzenschtark (ex Tric Trac). Après avoir choisi un livre de ta bibliothèque, le jeu coopératif t’emmènera dans une aventure à la découverte du sens caché du livre en question. On placera un marque-page à un endroit au hasard dans le livre qui sera notre campement et un autre 50 pages plus loin qui représentera notre destination. Chaque tour, un lecteur sera désigné et en fonction du marque-page du tour, placera un nouveau marqueur un certain nombre de pages après celui du campement et devra lire dans sa tête les 6 lignes de cette page, et choisir dans sa tête l’un des 4 marque-pages images dont l’atmosphère est la plus proche de ces 6 lignes. Ces marques pages représenteront via une boussole notre destination (vers le sud, l’est, l’ouest ou le nord). Chaque autre joueur de l’équipe va devoir choisir une mission, qui consistera à trouver dans les 6 lignes la présence de mot, de lettres, ou d’autres éléments. Le lecteur lira les 6 lignes à haute voix ensuite et les joueurs devront à la fois en comprendre l’ambiance pour choisir le bon marque-page et essayer de réussir une de leurs missions. Si le bon marque-page est trouvé, on avancera le marque-page campement jusqu’au marque-page en cours, sinon il retournera au campement. L’objectif étant de rejoindre le marque-page de destination placé au départ à 50 pages après le campement.

Bref, pas si évident que ça à expliquer par écrit, mais tellement évident à jouer avec une originalité finalement énorme. En fonction du livre choisi (Twilight lors de notre partie), il sera très drôle d’écouter ces phrases sorties du contexte et de plonger dans le livre d’une manière totalement décalée. L’expérience dépendra forcément du groupe de joueur mais la nôtre a été excellente ! Avec ce gameplay narratif combiné à cette aventure coopératif et ces quelques mécaniques sur l’audition, la lecture plus la communication autour d’images proche des Dixit, ce devrait être un gros carton de cette fin d’année.

Welcome to the moon / Blue Cocker

On continue notre journée pour découvrir ce nouvel opus du Roll & Write (ou Flip & Write plutôt ici) de la série Welcome : Welcome to the moon, toujours de Benoit Turpin et Alexis Allard. Nous sommes toujours fan du premier opus, mais sommes totalement passé à côté de celui à Las Vegas (too much pour nous), nous étions très curieux de voir cette suite. Le côté original est double, fini le bloc de feuille unique, ici le jeu est fourni avec 8 plateaux différents, déjà plastifié pour 6 joueurs. Ces plateaux peuvent être joués indépendamment ou assemblé dans une campagne, avec un livre narratif où des choix seront à faire façon “livre dont vous êtes le héros”. Fini aussi l’architecture et les casinos, place ici à une conquête de l’espace. Très intrigant en tout cas vu l’épaisseur du livre de campagne avec ce côté legacy non destructif et cette rejouabilité qui s’annonce importante.

Conclusion

Voilà donc ce petit compte rendu de cette petite journée, passée bien trop vite, mais sur laquelle on retiendra plus particulièrement deux belles découvertes : Living Forest et Nouvelles contRées. Mention spéciale aux animateurs sur chacun des stands, qui même en fin de festival gardait toujours cette pêche et cet humour permettant d’apprécier idéalement les jeux découverts.