It’s A Wonderful World

Partager sur :

Dernière sortie de l’éditeur La Boite de jeu (Huns, Cerbère, Neta-Tanka, Outlive …) et d’ORIGAMES, « It’s a Wonderful World » est arrivé tout récemment (en avance en plus 👏) après une belle campagne participative sur Kickstarter. Le jeu est aussi disponible depuis peu en boutique et fait beaucoup parler de lui, car il vient de remporter le prix du Tric Trac d’or 2019 !

C’est un jeu de ressources et de draft qui te met à la tête d’un empire en pleine expansion afin d’en assurer le développement.
Créé par Fréderic Guérard (aussi auteur de l’excellent GrandBois dont on te parlera prochainement) et magnifiquement illustré par Anthony Wolf, il mettra au défi de 1 à 5 joueurs pour environ 45mn de jeu.
Une partie va se jouer en 4 manches dans laquelle 3 phases successives seront effectuées.

On distribue aléatoirement une carte empire à chaque joueur qui indiquera quelles ressources son empire produira, ainsi qu’un bonus de scoring.
La 1ère phase « Draft » consiste à drafter 7 cartes (on en prend une, on passe le reste au voisin de gauche en récupérant le paquet du voisin de droite).
La 2ème phase « Planification » consiste à prendre une décision dans l’ordre de notre choix sur les 7 cartes draftées. Pour chacune, il faudra choisir soit :

  • de la placer en zone de construction pour tenter de les construire pendant la partie,
  • soit de la recycler et de récupérer l’une des cinq ressources du jeu en fonction de celle indiquée en bas à droite de la carte en question.

Une ressource récupérée par le recyclage peut directement être placé sur une carte bâtiment en construction ou placée sur son empire afin de générer un cube de krystallium (rouge) contre 5 ressources sur son empire. Le kristallium servira de joker ou pourra être utile pour certains bâtiments.
Un bâtiment terminé rejoint immédiatement l’empire du joueur et pourra rapporter des bonus au moment de la construction mais aussi produire les ressources indiquées en bas de la carte lors de la dernière phase.

Ensuite, on passe à la 3ème phase « Production ». Dans l’ordre des couleurs indiqué par le plateau central (gris/matériaux, noir/énergie, vert/science, jaune/or et bleu/exploration), on demandera quel joueur produit en majorité cette couleur, et il gagnera le type de jeton indiqué au dessus de la couleur sur le plateau (rouge/Généraux ou bleu/Financiers). Puis chaque joueur prendra le nombre de cubes de la couleur que son empire produit (son empire de départ + les cartes construites depuis) et pourra les placer sur d’autres bâtiments ou son empire. On passera ensuite à la couleur suivante jusqu’à ce que les 5 aient été produites.

On change de sens de rotation et on repart pour le draft de la deuxième manche, et ainsi de suite jusqu’à la 4ème.

Et c’est tout ! Effectivement, on est rapidement surpris par la simplicité des règles et la fluidité de It’s a wonderful world. D’autant plus que cette facilité est très vite contrebalancée par un jeu très cérébral où le nombre de choix à faire à chaque instant de la partie sera conséquent et difficile.

C’est une sorte de mélange entre un 7 Wonders et un Splendor. Avec l’aspect de jeu en simultanée et de draft du premier et cette construction de moteur épurée du second. On retrouve donc tout ce qu’on adore de ces deux grands classiques du jeu moderne dans un nouvel univers avec un aspect combinatoire en plus, une interaction sur les majorités bienvenue et une belle courbe d’apprentissage pour maitriser le jeu et atteindre des sommets côté scoring. L’ordonnancement de la production des ressources sera un critère ultra-important à prendre en compte pour maximiser la production de son empire ! Et le tout est comme souvent chez ses deux éditeurs superbement illustré !

Il faudra donc trouver une stratégie, entre la spécialisation sur des bâtiments à scoring directes, sur des majorités de jetons, sur des couleurs précises de bâtiments en trouvant ceux dont les multiplicateurs nous arrangent. Un jeu très complet et très riche avec un équilibre simplicité d’apprentissage par rapport à la complexité de jeu et la durée de partie juste parfait.

S’il fallait lui reprocher quelque chose, en dehors de la taille improbable de la boite de la version Kickstarter, c’est qu’on oublie instantanément le thème du jeu dès la première seconde de la partie. La version Héritage (Kickstarter exclusive) vient aussi avec deux campagnes qu’on pourra retrouver en partie dans le commerce plus tard. Ces campagnes introduisent des scénarios et changements de règles très agréable qui enrichissent encore le gameplay et remette le thème du jeu en avant.

C’est donc indiscutablement l’une des très belles sorties de cette fin d’année, et le Tric Trac d’or fraichement obtenu ne fait que confirmer cela 😉

1 à 5 joueurs
45mn
14 ans et +
Par
Frédéric Guérard
Distributeur
Blackrock games
Editeur
La Boite de Jeu, Origames
Illustrateur
Anthony Wolf

A découvrir