Les aventuriers du rail Amsterdam

Partager sur :

Je pense qu’il n’est plus nécessaire de présenter la série des Aventuriers du Rail. Grand classique du jeu de société moderne qui commence à accumuler un nombre de versions et d’extensions différentes impressionnant au grand dam des collectionneurs en herbe mais au grand plaisir des adeptes de la série.

C’est un jeu de Alan R. Moon illustré par Julien Delval pour 2 à 4 joueurs et des parties de moins de 30 minutes chez Days Of Wonder et distribué par Asmodée France.

Aujourd’hui, nous allons parler de la petite dernière version, à savoir Les aventuriers du Rail : Amsterdam. Nous sommes dans les versions autonomes de petite taille caractérisées par une durée de jeu plus courte (25 minutes environ) et une limitation à 4 joueurs. Après New York et Londres, direction les Pays-Bas au 17 ème siècle pour bâtir un empire dans la capitale du commerce mondial de l’époque : Amsterdam.

Les fameux trains qui étaient des bus à impérial dans la version Londres et des taxis dans la version New York deviennent ici des charriots en plastique de 4 couleurs plutôt ternes (bordeaux, marron, noir et blanc) plus en adéquation avec l’époque dans laquelle cet opus prend place.

Le plateau assez classique interpelle avec ses noms de bâtiments/monuments hollandais totalement imprononçable pour nous autres ne parlant pas le néerlandais : Haringpakkerstoren, Oost-Indisch Huis, Korenmetershuiste par exemple. Il montre aussi la nouvelle particularité de cette version avec des routes comprenant des charriots en fond. À chaque fois qu’une route comprenant des charriots est prise, le joueur prendra une carte Marchandise et la placera devant lui. Ces cartes lanceront une petite course entre les joueurs puisqu’elles permettront de gagner des points suivant les joueurs en possédant le plus à la fin de la partie. Toutes ces cartes étant identique, seul le nombre importe. À deux joueurs par exemple, le joueur en possédant le plus remportera 8 points, l’autre 4 points à condition d’en obtenir toutefois au moins une. Sans carte Marchandise, aucun bonus ne sera récupéré ! Cela pourra donner plus d’options en fin de partie lorsque nous n’avons plus de contrats à remplir, et nous préférerons souvent essayer de combler des routes avec marchandises pour gagner les points classiques de la construction et espérer progresser dans la course aux marchandises.

Comme toujours avec les plateaux et extensions des Aventuriers du Rail, ce sont ces petits ajouts qui vont modifier le feeling de la partie. Le nombre de point à remporter via les marchandises n’est pas forcément négligeable et pourrait pousser à faire quelques détours pour aller remporter les contrats en main.

Le reste est strictement identique avec les actions classiques de la série :

  • Prendre une route en défaussant le bon nombre de charriots de la bonne couleur,
  • Prendre des cartes Transports (deux visibles où à l’aveugle) ou une Joker visible,
  • Piocher deux cartes Contrats et en garder forcément au moins une.

Nous sommes évidemment en terrain connu avec ici une nouvelle mécanique simple et intéressante qui ajoute un aspect course entre les joueurs et peut pousser à la faute ou à prendre certains détours pour maximiser le nombre de points réalisé. Le jeu reste aussi plaisant que ces prédécesseurs en version courte et est une très bonne alternative au jeu de base pour des durées plus ramassées. Il sera en tout cas souvent plus facile à sortir grâce à cela.

Si l’on compare à la version courte que l’on connait et dont nous avions déjà parlé sur le blog, nous lui préférons toutefois Londres que l’on trouve visuellement un peu plus attractif et dont la mécanique de District parait un poil plus tactique. Mais c’est aussi une question d’affinité, notamment avec la ville ciblée, ayant déjà visité Londres en famille mais pas Amsterdam 😉

Si tu veux en savoir plus sur la série et sur d’autres versions, n’hésites pas à consulter nos avis des Aventuriers du Rail Londres (version autonome) ou des Aventuriers du Rail Japon (extension du jeu de base ou de la version Europe).

2 à 4 joueurs
- de 30 minutes
8 ans et +
Par
Alan R. Moon
Distributeur
Asmodée France
Editeur
Days Of Wonder
Illustrateur
Julien Delval

A découvrir