The Loop

Partager sur :

Bonjour à tous, Je m’appelle Mr AkoaTujou, agent temporel en devenir.

Il ne reste plus beaucoup de boulot dans ce monde un peu fou depuis que Asjeudmo a racheté toutes les sociétés existantes malgré les efforts de la grosse corporation Revend qui tente de résister en ayant à son tour racheté Caillou Noir et MégaMic

C’est toutefois en tombant sur une annonce d’emploi pour l’Agence que je me suis dit qu’on avait devant nous le job de nos rêves ! Celui qui pourrait nous correspondre à tous les 4, qui nous entrainons si fort depuis des années pour anéantir tous les méchants du monde. Bon, j’ai dû craquer l’Intranet de cette fameuse Agence pour découvrir l’existence de ce poste à Culmont-Chalindrey. Mais après avoir reçu mon kit d’Agent par Colissimo, j’ai enfin eu l’adresse top secrète où l’entretien avait lieu.

L’Agence, au cas où tu ne connaitrais pas, c’est une giga corporation d’Agent Temporel occupée à traquer le plus grand méchant de l’Univers, le Dr Foo. Il aurait d’ailleurs mis à exécution son plan diabolique Omniscience 2000 afin de devenir Maitre de l’Univers ! Rien que ça ! Accompagné de sa terrifiante machine à remonter le temps, le Dr Foo navigue en générant une armée de clones de lui-même dans toutes les grandes époques de l’Espace Temps. De l’Aube des temps, au Moyen Âge, en passant par la Renaissance, l’Industrie, la Mondialisation, l’ère des robots pour finir à la Fin des temps ! Le but des Agents Temporels, naviguer d’une époque à l’autre et essayer de saboter la machine du Dr Foo, détruire ses clones en les projetant dans leur époque d’origine mais surtout empêcher les failles temporelles générées par la machine d’être trop nombreuses et d’amener l’Espace-Temps à sa perte !

Je pense avoir la carrure pour ce poste ! Mon super pouvoir ? Je peux faire apparaitre ma fille, mon fils et ma femme par la force de l’esprit et les envoyer lutter avec moi dans d’autres époques !

J’arrive à Culmont-Chalindrey dans l’une des succursales de l’Agence et me rend dans la salle d’attente après un accueil un peu froid des deux agents de sécurité (Sébastien et Clément, surement des noms d’emprunts) de la société Ketchup à l’entrée du bâtiment. Je n’ai pas compris pourquoi ils enchainaient des poses de Pharaon, ni pourquoi ils avaient chacun un oiseau à tête carré sur l’épaule … Ce monde est devenu tellement bizarre !

Au mur de la salle d’attente trône deux tableaux assez impressionnants ! Le premier représente les A5, la crème de la crème des Agents Temporels, à ne pas confondre avec les L5 (c’est une question de survie). Les A5 sont ceux qui nous donnent envie depuis tout petit de devenir Agent à notre tour et de rejoindre cette équipe si talentueuse. De gauche à droite on retrouve :

  • Jennifer Le Guellec alias la Rôdeuse, la meilleure nettoyeuse de Faille,
  • Cztwyzzek, aucun lien fils unique, un maitre du déguisement surnommé Dominique (même s’il n’est pas comptable) capable de naviguer comme personne entre les époques,
  • Robofinisseur 404, un super Ordinateur-Robot de combat revenu du futur spécialiste de la destruction de clones et du HTML,
  • Mario Von Time alias Mr Time, l’apprenti préféré de Léonard De Vinci. Avant-gardiste, ou Arrière-gardiste (on n’a jamais su), un vrai chef d’équipe qui fédère et motive toute la troupe des A5,
  • V-Girl et son exosquelette d’acier, l’intrépide du groupe qui joue avec les flux dimensionnels comme personne.

Le deuxième tableau représente les deux fondateurs de l’Agence, Théo Rivière, ancien de la Team Kaedema, une autre troupe d’Agent Temporel malheureusement disparue lors d’un combat fatal entre des dinosaures et des super chats, et Maxime Rambourg dont la réputation n’est plus à faire même si l’on dit qu’il avait sombré dans la folie à cause du Gros Livre. Sur le côté du tableau, le graphiste et décorateur de l’Agence Simon Caruso qui a aussi permis à l’Agence d’avoir aussi bonne réputation et une image d’enfer.

En observant la salle d’attente, je me rends compte que je ne suis pas le seul à avoir trouvé cette offre d’emploi malheureusement. Je m’assoie et en regardant en face de moi, je sursaute de peur puis fini par reconnaitre Tatiana, l’une des Agents Temporels les plus connus de France avec un Cosplay de Dr Foo incroyablement réussi qui a failli m’avoir ! À côté d’elle, une troupe très célèbre de trois Agents bien connus : la troupe du Passe Pas Le Temps ! Deux hommes et une femme qu’on reconnait facilement, notamment car l’un d’eux est toujours en chaussette et porte des pulls dont personne ne saurait remettre l’époque d’origine … À côté de moi, une girafe avec ses enfants en bas age. Je me dis qu’elle s’est trompé d’endroit et qu’ils sont vraiment trop jeune ou alors que ses enfants cachent bien leurs jeux. Possible …

Tatiana est appelée, rentre dans la salle et ressort en pleurant 10 secondes plus tard. Même chose pour la troupe du Passe Pas Le Temps et la girafe ! J’ai peur. C’est mon tour, la porte s’ouvre et on me demande de rentrer, l’entretien va commencer. Mr Time en personne m’accueille et commence par me dire :

“J’espère que vous n’êtes pas aussi barré que vos collègues-là !? Entre celui qui m’a insulté de camarade de la chose ludique, celle qui m’a traité de raclette et l’autre qui est venu avec ses enfants en bas age… Je n’y crois pas ! On n’avait pas voulu mettre l’annonce sur LinkedOut pour éviter ça !”

Puis il me propose de m’assoir.

“Bon, bonjour Mr Akoatujou, ravi de faire votre connaissance. Je ne passerai pas par 4 vortex, tous les autres candidats ont été éliminés d’office, il ne nous reste que vous, nous avons besoin de votre talent immédiatement !”.

“Euh d’accord, mais qu’est-ce que je dois faire exactement ?”

“Nous savons que dans le pire des cas, après ses 21 prochains voyages temporels avec sa machine complétement détraquée, le monde sera anéanti à cause du Dr Foo ! C’est là que vous rentrez en jeu, avec l’aide d’autres agents, vous devrez tenter de saboter la machine du Dr Foo en réussissant des missions disséminées dans les sept époques pour sauver le monde. À chaque voyage, le Dr Foo pose un clone, mais révèle aussi des Artefacts qui pourront vous aider dans cette mission. Sa machine étant un peu toute pétée, il ajoute en plus, malheureusement, des failles temporelles de plus en plus nombreuses en fonction de la présence de ses clones ! Attention toutefois car plus le temps passera et plus il posera de clones après chaque voyage !”

“La situation est critique, effectivement !”

“Avec vos collègues agents, chacun interviendra à son tour. Vous aurez le champ libre pendant un voyage du Dr Foo pour faire autant d’actions que vous le souhaitez. Vous pourrez même vous déplacer d’époque une fois grâce à votre talent, ou utiliser des énergies que vous retrouverez dans certaines époques. Vous aurez aussi avec vous 3 Artefacts que vous pourrez épuiser pour les utiliser parmi 6 que l’on va vous fournir. Ces Artefacts vous aideront à vous déplacer, agir sur les clones pour les détruire en les ramenant à leur époque d’origine, ajouter des énergies dans certaines époques, ou encore retirer des failles posées par la machine du Dr Foo ! Avant de partir en mission, vous allez aussi passer par notre centre d’entrainement afin d’apprendre la technique du Loop ! Elle vous permettra de réutiliser plusieurs fois certains de vos Artefacts originaires d’une même dimension. Cela vous coutera une énergie de faire un Loop. Vous pourrez en faire plusieurs, mais cela vous coutera de plus en plus d’énergie au sein d’un même tour.”

“Ok, je comprends, mais comment puis-je détruire le Dr Foo ou sa machine” ?

“Simple, il faudra réussir à saboter sa machine dans quatre époques pour détruire ses plans. Suivant l’époque, différentes missions permettront de la détruire. Certaines consisteront à détruire des Clones dans plusieurs époques, d’autres à retirer des failles, d’autres encore à encercler le Dr Foo … Soyez attentifs, et surtout ne laisser pas une époque être recouverte de plus de 3 failles car la 4ème mènera cette époque à sa perte et créera un Vortex, détruisant tous les Artefacts encore disponibles à cette époque ! Si un deuxième Vortex venait à être créé dans une époque qui en a déjà eu un, c’est la fin du monde. Même chose si un quatrième Vortex devrait apparaitre … Bon, j’imagine que la situation est assez claire ? Mais si vous êtes ici, c’est que vous cachez aussi un super pouvoir ?”

“Pas un super pouvoir, mais quatre ! je vous montre”.

Je ferme les yeux, me concentre, et après un bruit très louche, 3 personnes débarquent de nulle part et apparaissent dans la pièce. Ce sont ma femme et mes deux enfants : Kylian 10 ans, et Célya 13 ans, avec leurs costumes d’Agent temporels.

“Comme vous venez de le comprendre, je n’ai pas besoin d’autres agents, j’ai déjà les meilleurs avec moi !

Vous connaissez ma femme ? Elle est belle hein ? Son pouvoir : une clairvoyance dingue, toujours un coup d’avance et voit tous les coups adverses dans le futur avant qu’ils ne se soient produit.

Célya, notre fille, victime du syndrome de l’Analysis Paralysis, on ne comprend pas toujours ses stratégies, mais elle gagne toujours à la fin. Elle est toujours là où personne ne l’attend, totalement imprévisible et donc parfaitement redoutable !

Kylian, notre fils, c’est lui qui a combattu à Gotham City pour nettoyer cette ville infestée de vilains et qui a mis Batman et sa troupe à la retraite forcée. Plus la situation est complexe, plus il kiffe et devient fort. Par contre il ne tient tellement pas en place, que même les vilains autour de lui deviennent fou !

À nous 4, nous sommes imbattables et allons faire vivre l’enfer au Dr Foo. Il est enfin temps de mettre nos cinq années d’entrainements réalisées au prestigieux Palais du Festival de Cannes en pratique !”.

“Ok, je suis convaincu ! Allez vous entrainer à la technique du Loop et après, c’est à vous de jouer !”

Disclaimer : Tout ceci n’est que fiction ou presque, et les quelques petits clins d’œil ici et là sont fait à titre humoristique pour des personnes / auteurs / éditeurs / distributeurs / youtubeurs dont j’apprécie grandement le travail, notamment la délirante équipe du Passe Temps, GirlDotGame avec ses vidéos et cosplay de ouf et PlateauxMarmots pour les jeux enfants.

The Loop, c’est koa ?

Au cas où vous ne l’auriez pas compris plus haut, The Loop est un jeu coopératif avec une petite composante de Deck Building. Le jeu est créé par Maxime Rambourg et Théo Rivière, illustré par Simon Caruso. Il est disponible depuis le 30 octobre 2020 chez Catchup Games et Blackrock Games. Les parties sont annoncées pour une heure environ de 1 à 4 joueurs, dès 12 ans.

Dans la peau d’un Agent Temporel, il faudra sauver le monde du plan diabolique concocté par le Dr Foo. En réussissant 4 Missions de sabotage de sa machine avant les 21 tours du Dr Foo, ou avant d’avoir un 4ème Vortex ou 2 Vortex sur une même époque. Il faudra détruire les clones du Dr Foo, placer de l’énergie pour se déplacer et pouvoir faire des Loop afin de rejouer certains de ses Artefacts, empêcher les failles d’arriver en trop grand nombre sur chaque époque car une 4ème serait synonyme de Vortex …

The Loop possède 4 modes de jeu. Le mode Sabotage est celui que nous avons présenté plus haut. Les autres modes vont rajouter des éléments et de la difficulté à ce mode déjà pas évident.

  • Mode Sayan Supa Clones : qui rajoute des Supa Clones qui une fois détruit générerons des Clones normaux mais aussi des cubes bleus d’énergies perpétuelles utilisables à l’infini. Permettant de combotter encore plus facilement : les loops seront plus nombreux et les déplacements un peu plus aisé.
  • Mode Centrifugeuses Laser : qui rajoute des Centrifugeuses limitant les cartes pouvant être épuisées ou Loop pouvant être fait dans certaines époques. Il faudra respecter à tout prix la dimension présente sur la centrifugeuse. Les loops de cette dimension seront la seule manière de faire un dégât à la centrifugeuse qui ne sera détruite qu’après 3 dégâts, mais fera automatiquement un dégât à chaque mission en cours après destruction. L’optimisation sera de mise avec ce mode bien plus contraignant.
  • Mode UltraMachina : le mode barbare du jeu qui change la manière de fonctionner du Dr Foo et de sa machine et remplace les cartes du Dr Foo par 14 cartes Ultramachina qui se placeront au-dessus des époques. Chaque tour, la phase Foo fera avancer la machine d’une époque vers le futur et les effets de toutes les cartes Ultramachina de cette époque seront appliquées. Il faudra les détruire en plaçant des énergies à cette époque, chaque énergie pouvant faire un dégât sur une carte Ultramachina.

Un mode Solo est aussi présent, qui permet de jouer seul plusieurs agents avec un deck commun à tous les agents joués et un système de pioche très malin où l’on piochera des cartes jusqu’à ce qu’un de nos agents en possède trois. Les cartes devant aller sur le deck de l’agent si ce sont des Artefacts à lui, ou sur le deck de notre choix si ce sont des Artefacts ayant été récupérés en fin de tour.

Les parents, vous en pensez koa ?

Dire que The Loop était attendu est un euphémisme. Déjà parce que c’est le tout dernier jeu d’un auteur français assez prolifique Théo Rivière qu’on apprécie beaucoup pour ce côté fun et déjanté qu’on retrouve clairement dans ses jeux (Draftosaurus, Flyin’ Goblin, Detective Charlie…). Deuxièmement parce qu’il c’est entouré ici de Maxime Rambourg qui c’est fait une belle réputation avec le solide jeu coop The Big Book Of Madness (Iello). Et troisièmement parce que c’est le dernier Catchup Up Games, un éditeur lyonnais qui accumule les petites pépites qu’on apprécie souvent ici (notamment Fertility et Wild Space chez nous). Puis les coopératifs plutôt experts sur un thème aussi fun et barré que le voyage temporel, ça n’est pas légion !

Côté mécanique, nous sommes sur un mélange assez complet avec tout d’abord un aspect deck building et gestion de main. Le deck building est plutôt léger car chaque Agent démarrera avec son deck de 6 Artefacts et pourra à chaque fin de tour si un Artefact est disponible sur l’époque où il termine, l’ajouter à son jeu sur le dessus de sa pioche. La gestion de main est encore plus importante car pour pouvoir maximiser l’usage de ses Artefacts et les actions faites, il faudra se mettre en position de faire des Loops. Les Loops seront plus puissants si nous arrivons à avoir plusieurs Artefacts de la même dimension lors d’un tour puisque nous déciderons quels Artefacts de quelle dimension nous pouvons rejouer.

Pour pouvoir faire des Loops ou même se déplacer facilement d’une époque à une autre, il faudra aussi gérer les énergies sur le plateau puisqu’un cube permettra de se déplacer d’une époque ou de faire notre premier Loop du tour. Les Loops suivant du même tour couteront 2, puis 3, puis 4 cubes, …. L’autre aspect gestion de ressource est aussi celui des failles puisque pour éviter les Vortex, il faudra réussir à contrôler la présence des cubes rouges dans chaque époque afin de ne pas devoir en placer un 4ème qui serait synonyme de Vortex et de disparition de la tuile Sabotage donnant un objectif en moins à réaliser. Mais afin de ne pas être submergé de failles, il faudra aussi arriver à détruire en continu un maximum de Clones du Dr. Foo en les renvoyant à leur époque d’origine, car à chaque début de tour, en fonction de l’époque de la carte Foo piochée, c’est 2 cubes + 1 cube par Clones présent dans cette époque qu’il faudra lancer dans la machine ! La machine se chargeant ensuite aléatoirement de les dispatcher dans l’époque en question ou les deux adjacentes.

Pour contrôler au mieux les ressources, récupérer les bons Artefacts, un bon placement sera primordial et il faudra jongler entre l’utilisation des cubes d’énergies, ses Artefacts permettant de se déplacer, le déplacement gratuit de son Agent, ou même les pouvoirs de certains (Cztwyzzek ou Mr Time étant redoutable sur le sujet). Les choix à faire et l’ordre dans lequel les faire deviennent vite très important, et certains tours pourront être un peu long avec des joueurs moins vifs d’esprits et plus sujet à l’Analysis Paralysis.

L’asymétrie est assez forte car en plus du pouvoir de chaque agent, le deck de départ diffère pas mal et permet d’avoir un style de jeu propre à chacun. À toi de voir en fonction du groupe d’Agent présent dans la partie si tu souhaites spécialiser ton Agent sur un sujet ou au contraire le rendre le plus polyvalent possible. Les règles étant toutefois assez simple à comprendre, cette asymétrie n’ajoute pas trop de difficulté sur l’accessibilité du jeu, et la prise en main de chaque Agent/deck est assez naturelle, même si certains sont un peu plus complexe à jouer que d’autres (Mr Time et V-Girl en tête)

The Loop est jouable de 1 à 4 joueurs. Pas friand des modes solos de notre côté, nous avons pourtant vraiment apprécié le mode 1 joueur ici qui part d’une idée très maline avec un deck unique rassemblant tous les Artefacts des Agents joués et un système de pioche permettant de répartir les cartes du deck de chaque Agent sur l’Agent en question, et les autres sur celui de notre choix afin de démarrer un tour dès qu’un Agent possède 3 cartes avec celui-ci. C’est malin et cela propose une expérience solo plaisante avec une quantité de choix à faire très importante. Pour le reste des configurations, le nombre de tours étant limité (à 21), les sensations seront différentes. On jouera déjà plus ou moins suivant le nombre de joueurs (Max 6 tours à 4 joueurs), et les synergies seront aussi beaucoup plus fortes plus le nombre de joueurs est important pouvant rendre certains objectifs de tuiles Sabotage plus ou moins difficile. Dans tous les cas, The Loop s’en sort très bien et une partie prend environ une heure.

The Loop promet aussi une très forte rejouabilité. Les combinaisons d’Agent en jeu vont déjà très fortement changer la partie. Le hasard des sorties des cartes Foo et Artefacts aussi, faisant en sorte que les parties ne se ressembleront jamais. En plus du mode Sabotage, 3 autres modes de jeu existent (ou variante) ajoutant un peu de matériel, des règles pour renouveler le plaisir de jeu, une difficulté de plus en plus importante et surtout des sensations un poil différente d’un mode à l’autre : plus combo, plus calculateur, plus contraints … Chacun de ses modes de jeu va en plus posséder trois difficultés, changeant les mises en place de départ (en ajoutant des clones ou Supa Clones en début de partie, ou aussi en remplaçant les Vortex par les Méga Vortex qui font perdre la partie si un Agent fini son tour sur une époque ou un Méga Vortex est présent !).

Comment parler de The Loop sans mentionner le travail visuel et d’édition réalisé ? Le parti pris graphique avec la patte de Simon Caruso est selon nous une réussite totale, donnant une identité très forte et incroyable à ce jeu. Le jeu est superbe de bout en bout et le visuel renforce énormément cet aspect fun et déjanté du thème. Tout est clair, lisible et facilement compréhensible. Absolument rien à dire de ce côté-là. De même sur le “lore” du thème qui nous place dans cette ambiance loufoque du Dr. Foo que nous avons juste adoré ! C’est drôle y compris dans la règle et chaque titre de carte peut faire rire et participe à l’immersion de l’ensemble. On aurait aimé un peu plus de lien entre les cartes et ce qu’elles font mais c’est pour chipoter.

Côté matos c’est très propre. La machine en plastique du Dr Foo est l’élément central du jeu et fonctionne parfaitement, à moins de lui balancer 5 cubes en même temps (ce qui peut la bloquer, mais faut aussi être un peu bourrin …). Les enfants ici adorent y glisser les failles. Tous les éléments cartonnés sont d’excellente qualité avec un gros pion en bois pour représenter chacun des Agents et un sac pour la pioche aléatoire des jetons Clones. La petite cerise sur le gâteau et détail qu’on apprécie beaucoup, c’est ce fond de boite avec nos échecs et réussites à cocher dont certains très drôles encore une fois.

Sous son aspect visuel qui pourrait laisser croire à un jeu familial, The Loop est tout de même très exigeant et plus à placer dans la catégorie des jeux experts. La boite indique un 12+ plutôt correct même si comme souvent, dès 10 ans avec une bonne expérience de jeu, l’enfant n’aura pas de problème particulier, le côté coopératif aidant beaucoup puisque les discussions seront légions sur quoi faire et comment. Le jeu nous a paru plutôt difficile, même dans ses modes de difficultés faible, la faute aux choix très nombreux à faire tout au long de la partie et à un ordonnancement des actions qui peuvent faire de grandes différences, et aussi au hasard qui peut jouer en votre défaveur pour l’arrivée des cubes failles mais aussi des jetons Clones si vous n’aviez pas réussi à correctement nettoyer le plateau auparavant. Pas un hasard gênant du tout, puisque l’objectif sera de le contrôler au maximum mais un hasard qui va t’apporter une belle tension et de beaux moments de surprises (agréables ou non) pendant la partie. Nous avons déjà en tout cas à notre actif quelques fins de partie mémorables !

The Loop fait partie de ces jeux que nous attendions impatiemment et c’est peu dire que nous ne sommes pas déçu. Tout de l’édition, aux illustrations, à l’histoire, au gameplay sent le travail acharné réalisé à la perfection. C’est un coopératif très riche et aussi très exigeant, avec une rejouabilité très forte, une entraide et un dialogue obligatoire entre tous les Agents. Le tout sur un thème original et sublimé par un parti pris graphique osé et réussi ! On pourrait le comparer à un Pandemic en plus moderne et plus fun. Probablement le plus gros coup de cœur de cette année pour les garçons de la maison.

Les enfants, vous en pensez koa ?

Célya Sympa
Célya (13 ans)

Je trouve que le concept et toute la thématique du jeu sont top et se raccordent vraiment bien ensemble, en plus la boîte du jeu est bien drôle et même les petites choses ont été travaillé en détails et c’est super agréable à regarder je trouve. Pis j’aime bien le fait que l’on puisse un peu créer notre deck et en général c’est mieux de l’organiser par rapport à son personnage, et le fait que ce soit coopératif rajoute un gros plus au jeu car si on trouve tous ensemble les bonnes stratégies pour bien avancer ça peut super bien fonctionner. Par contre on se retrouve très vite envahi par les clones, mais ça rajoute un petit challenge en plus (et un peu de pression aussi lol) donc c’est peut-être pas plus mal.


Kylian ➡️❤️
Kylian (10 ans)

J’adore The Loop. C’est super de pouvoir choisir son personnage et que chacun ait son propre deck de carte qui va avec le pouvoir du personnage. Le personnage que je préfère c’est V-Girl, car ses cartes sont fortes je trouve et un peu de tous les types et elle joue avec le gros deck en détruisant les cartes. J’aime bien lancer les failles dans la machine, c’est rigolo sauf quand ça fait un Vortex ! Les dessins je les trouve beau et je trouve drôle les portraits de ceux qui font le jeu dans la boite. J’adore parce que c’est compliqué et qu’il faut bien choisir sur quelle époque aller, dans quel ordre il faut jouer ses cartes ou faire ses actions. Je préfère le mode Ultramachina parce que c’est le plus compliqué.

Au final, on en pense koa ?

Beaucoup de choix à faire à chaque tour pour contrer les plans du Dr Foo.
Un travail remarquable sur les illustrations de Simon Caruso qui donne une identité d’enfer à The Loop.
Le thème déjanté et l’univers font vraiment partie intégrante de l’expérience.
Un excellent mode Solo malin et très tactique à jouer.
Le matériel avec cette machine excellente dans laquelle on place les failles et qui va apporter son lot de tension et surprises tout au long des parties.
Une coopération forte entre les joueurs.
L’iconographie des cartes permettant de voir rapidement sur quel aspect du jeu (Clones, failles, énergies, Artefacts, déplacement) elle va jouer.

Quand les Clones arrivent tous au même endroit et que la Carte du Dr Foo et sa machine s’acharnent sur nous !
Des choix très nombreux et un ordonnancement de chacun très important qui peuvent rendre certains tours longs.
Obliger de sortir la règle pour les mises en places Clones et Cartes de départ en fonction de la configuration. L’indiquer sur les différentes écrans de mode de jeux aurait pu aider.

1 à 4 joueurs
60 minutes
12 ans et +

A découvrir

Chez Catch Up Games