Chronicles of Crime Millenium – 1900

Partager sur :

Chronicles of Crime 1900, c’est koa ?

C’est un épisode autonome de la série de jeux Chronicles of Crime qui t’emmène dans 4 enquêtes criminelles se déroulant dans les années 1900. C’est un jeu pour 14 ans et + de David Cicurel et Wojciech Grajkowski illustré par Mateusz Komada, Barbara Gołębiewska, Katarzyna Kosobucka et Mateusz Michalski pour 1 à 4 enquêteurs chez les Lucky Duck Games.

Chronicles Of Crime est tout d’abord sorti par une version Kickstarter avec :

  • une boite de base avec les enquêtes : Londres Police Scientifique, de nos jours.
  • une extension : Noir, pour incarner un Détective privé dans le Los Angeles des années 50.
  • et une extension Welcome to Redview et son univers teenagers des années 80 dans le Maine.

Une deuxième campagne a eu lieu l’année dernière avec trois boites autonome cette fois : Chronicles of Crime Millenium dont les univers se déroulent à Paris mais dans des époques différentes :

  • 1400, dans un Paris Médiéval.
  • 1900, dans le Paris de la Belle époque.
  • 2400. dans un Paris futuriste qu’on a hâte de découvrir.

Chronicles of Crime : Le concept

Le jeu se joue avec une application téléphonique qui va permettre de dérouler le scénario, les dialogues, mais surtout d’enquêter sur les éléments de chaque scénario.

Un plateau de jeu est fourni avec des cartes personnages et des grandes cartes lieux. Chacune de ses cartes aura un QR Code dans un angle permettant d’être scanner dans l’application afin de se rendre dans un lieu particulier ou d’interroger un personnage s’il est présent dans ce même lieu.

Les scènes de crime seront en plus observable en réalité virtuelle via l’application mobile. Soit directement via le téléphone, soit avec le module de réalité virtuelle posé sur le téléphone (qu’on pouvait obtenir via la première campagne participative ou qu’on peut encore trouver en stand alone dans le commerce), soit via un casque virtuel. Il faudra observer attentivement toute la scène afin de noter les types d’objets vus, qui seront aussi représentés par des cartes que l’on scannera ensuite avec l’application afin de découvrir de précieux indices.

Ces indices seront placés sur le plateau et deviendront disponibles dans notre enquête. Nous pourrons aussi interroger les protagonistes sur ceux-ci.

Focussons nous maintenant sur cette nouvelle mouture et l’épisode 1900 de la série Millenium.

1900

Chronicles of Crime Millenium 1900 est le deuxième épisode de la série Millenium après 1400. Il est autonome et ne nécessite aucun élément autre que sa boite et un téléphone pour être joué. Il possède une enquête d’introduction et quatre enquêtes différentes (dont deux faisant parties d’une trame commune).

Il nous place dans la peau de Victor Lavel, en plein Paris des années 1900. Victor est un journaliste ambitieux travaillant pour le journal “Les nouvelles de Paris“, appartenant à la famille Lavel, réputée depuis le moyen-age pour sa capacité à résoudre des affaires criminelles. Avec un oncle commissaire, nous sommes en plus aux premières loges pour obtenir de précieuses informations pour mener à bien nos enquêtes.

1900 reprend toute la mécanique qui a déjà fait le succès de Chronicles of Crime et y ajoute les cartes Énigmes. Une sorte d’introduction de mécanique d’Escape Game à l’intérieur des enquêtes déjà très complète de COC.

Comment on joue ?

Plutôt simple, on prépare le plateau, les différents tas de cartes face cachés, sauf ceux des objets qu’on étale sur la table. On lance l’application mobile et on choisit le scénario qui nous intéresse.

Le scénario aura lieu un certain jour à une certaine heure, nous dira où l’enquête prend place et nous demandera de positionner le lieu avec les personnages de début. Ici généralement dans la salle de rédaction avec à minima Charlotte qui nous permettra d’obtenir de l’aide en cas de blocage lors de l’enquête.

Ensuite, il suffit d’interroger les personnages du lieu à qui l’on souhaite parler et de se laisser guider dans l’enquête. Il faudra décider à qui l’on parle, de quels éléments on leur parle, et dans quels lieux on décide de se rendre.

On ne pourra pas interroger tout le monde sur tout, ni aller à tous les endroits, car le temps nous sera compté. Chaque enquête demandant généralement un rapport à rendre à une heure précise.

Un déplacement d’un lieu à un autre fera perdre 30 minutes sur l’enquête. Chaque scan lors d’une interrogation à un personnage fera aussi perdre 5 minutes… Il faudra donc faire les bons choix en fonction des déductions des éléments entendus et récoltés dans les enquêtes.

Nous pourrons ensuite à tout moment retourner à la salle de rédaction pour tenter de résoudre l’enquête en répondant à une sorte de QCM avec des réponses à scanner afin de donner nos déductions en espérant obtenir le meilleur score sur 100.

Les parents, vous en pensez koa ?

Dans la série des jeux d’enquête, il y en a vraiment deux qui nous ont grandement marqué. Le 1er est Detective dont nous t’avons déjà parlé à de multiples reprises, le second est Chronicles Of Crime dont la boite de base avec ses deux extensions nous avait accompagné sur de longues et trépidantes enquêtes. Nous étions donc impatients et excité de retrouver cette franchise avec l’un de ses épisodes de COC Millenium : 1900.

Le gameplay est toujours identique à la série COC et fonctionne toujours aussi bien. Notre téléphone avec l’application lancée nous suit dans l’enquête en scannant les cartes lieux, personnages et indices pour avancer dans nos interrogations et déductions. L’application est d’excellente qualité et a su profiter des années d’expérience du jeu de base pour s’étoffer. Chaque scénario devra être téléchargé avant de jouer et pourra même être mis à jour (améliorations ou correction de typo, bug …). Elle fonctionne aussi parfaitement bien sur le scan des différents QR Code et n’est jamais mise en défaut. L’analyse des scènes de crime est toujours aussi réussie, que ce soit avec le module virtuel ou sans. On adore tourner autour des scènes à la recherche des moindres détails ! C’est joli, propre, efficace et immersif à souhait. Le seul élément un peu perfectible est l’ambiance sonore, même si l’on apprécie l’effort et qu’on trouve l’accompagnement musical vite ennuyant et redondant et qu’on finit par couper rapidement.

Le téléphone fait donc partie intégrante de l’enquête ici et devra être constamment allumé. C’est lui qui va suivre toute la trame de l’enquête, afficher tous les dialogues et permettre de changer de lieu ou de décider quel personnage interroger et sur quel indice. On suggère de faire tourner le téléphone entre les joueurs toutes les 10 minutes ou à chaque changement de lieu pour permettre à tout le monde de participer à cette composante de l’enquête. Pour nous, cette omniprésence du smartphone ne nuit en rien au plaisir du jeu ni à l’intensité de jeu puisque tout repose quand même sur le matériel du jeu. Entre les cartes personnages, les cartes lieux ainsi que les indices, tous les éléments du jeu auront un support visuel matériel. Cela permet une belle identification de chaque élément du jeu grâce au travail remarquable d’illustrations réalisées. Ces éléments seront placés pendant le jeu sur ou autour du plateau de jeu. Tout est assez fin, plutôt cohérent avec l’aspect one shot du jeu, tout en restant de bonne qualité. Ces éléments sont placés dans un thermoformage fonctionnel, mais montrant encore une boite de jeu un poil grande par rapport à son contenu.

L’immersion est comme toujours dans COC excellente. En allant droit au but sans être trop descriptifs, les textes d’introduction des lieux et des personnages sont parfaitement équilibrés afin de savoir exactement ce qu’il faut pour être immergé dans ce Paris des années 1900. On apprécie notamment les tonnes de détails de ces enquêtes, des noms de rues aux quartiers, de lieux, d’événements liés à cette période de Paris… Cet opus ajoute en plus les cartes énigmes. Un peu à la manière d’un Unlock, les enquêtes demanderont de piocher des cartes dans ce nouveau paquet à certains moments où il faudra résoudre des énigmes dans l’enquête, observer des plans, tableaux, messages codées, et ceci cette fois sans l’aide du téléphone. Une belle réussite et un ajout pertinent au milieu des mécaniques déjà efficace de COC.

L’écriture des enquêtes et des dialogues a toujours été un point fort de COC. Noir nous avait marqué avec la patte de Stéphane Anquettil. COC 1900 écrit par Tomasz Konatkowski et Wojciech Grajkowski nous place dans un Paris des années 1900 qu’on aurait aimé arpenter. Un peu moins bavard qu’un Detective, COC fait plutôt dans l’efficacité en étant beaucoup plus accessible. Avec notamment une enquête d’introduction pour s’assurer d’une bonne prise en main du jeu avant de rentrer dans le dur des enquêtes de la boite. Le travail et la qualité d’écriture sont encore au rendez-vous en montrant un vrai travail de recherche documentaire épatant pour que le joueur et les enquêtes soient cohérente avec l’époque et le contexte de ce Paris 1900. Le seul reproche que l’on pourrait faire à ce niveau est toujours dans la résolution des enquêtes. Lorsque nous décidons de rendre notre rapport et de mettre fin à la partie, c’est toujours un QCM auquel on doit répondre pour scanner les personnages et objets correspondant aux questions demandées. Ensuite, le jeu nous sort un score en fonction de ces réponses et nous explique rapidement la solution. Nous trouvons toujours cette partie un peu légère. Très thématique, car elle se contente d’expliquer l’histoire, ses tenants et aboutissants, mais nous laisse toujours un peu sur notre faim lorsque nos réponses sont à côté de la plaque, car nous aurions aimé ensuite pouvoir comprendre quel était le ou les cheminements à faire pour arriver à déduire ces informations. C’est surement comme cela pour des questions de rejouabilité, mais on aurait aimé pouvoir mieux comprendre nos erreurs lors des enquêtes ratées en partie. Même chose pour les cartes enquêtes. Il est possible d’arriver au bout sans en avoir compris certaines et le jeu ne nous les expliquera pas pour autant.

Chaque enquête à son niveau de difficulté, représentant le niveau de déduction qu’il va falloir et on suppose la multiplicité des choix possible d’une enquête. Une facile, deux de difficulté moyenne et une difficile. L’aspect temps de chaque enquête nous forcera à choisir intelligemment les lieux visités, les personnes interrogés et surtout les sujets d’interrogations. Tout ne pourra pas être scanné fautes de temps et la réussite de l’enquête dépendra beaucoup de ces choix constants à faire tout au long de l’enquête.

Un âge recommandé de 14 ans pour jouer est selon nous un minimum au vu de l’aspect des enquêtes rencontrées. COC se joue de 1 à 4 et fonctionne très bien dans toutes ces configurations. En solo, nous raterons forcément comme dans tous jeux d’enquêtes les savoureux échanges entre joueurs à soumettre hypothèses et raisonnements. À 4 joueurs, les échanges et les parties seront forcément un poil plus long et il faudra bien penser à faire tourner le téléphone pour bien investir tous les joueurs. Les configurations à 2 et 3 joueurs sont idéales même si le jeu en Solo ou celui à 4 joueurs ne présentent aucun problème majeur.

La 1ère boite de Chronicles Of Crime avec ses deux extensions avait déjà placé cette série parmi les meilleurs jeux d’enquête du marché. Avec cette nouvelle mouture, la série se dote de nouveaux univers à des époques différentes tout en jouant sur ses forces connues : accessibilité, immersion, qualité d’écriture, sans dénaturer le concept d’origine, mais aussi sans le renouveler en profondeur. L’apport des énigmes est une vraie réussite et ajoute encore de la profondeur à l’ensemble. Ce Chronicles Of Crime 1900 est donc un excellent choix, que ce soit pour découvrir cette série de qualité ou pour prolonger le plaisir de la boite de base et des quelques scénarios communautaires présent sur l’application mobile. On attend maintenant avec impatience le prochain Kids Chronicles pour enfants 😉

Au final, on en pense koa ?

Une excellente qualité d’écriture sur chaque enquête.
L’application fonctionne parfaitement avec une très bonne ergonomie.
Visuellement toujours aussi chouette. Mention spéciale aux scènes de crime à inspecter.
L’ajout des énigmes complète parfaitement les mécaniques du jeu.
Une chouette immersion dans ce Paris de la belle époque.
Le scénario d’introduction.
Une boite autonome, idéale pour découvrir la série.

Accompagnement sonore de l’application vite redondant.
On aimerait que les solutions aillent plus loin en nous expliquant comment on pouvait obtenir les informations manquées, ainsi que les énigmes non faites.
Une boite de jeu qui aurait pu être plus petite.

1 à 4 joueurs
1 à 2 heures
14 ans et +

A découvrir

Chez Lucky Duck Games