Detective Club

Partager sur :

Detective Club, c’est koa ?

Jouable de 4 à 8 joueurs, ce jeu de l’auteur de Mysterium, Oleksandr Nevskiy, est un croisement subtil et super fun entre un jeu de communication à images type Dixit et un jeu de bluff

Chaque année, le Detective Club ouvre ses portes à de nouveaux membres. Pour l’intégrer, il va falloir montrer de quoi vous êtes capable. Analysez les preuves, écoutez les témoins et identifiez qui dans le groupe ment à tous les autres. Seul le plus observateur et le plus rusé remportera la victoire. Bienvenue au club !

Detective Club – Livre de règles

C’est sur cette phrase que se fait votre entrée dans ce club mystérieux. Dans la boite du jeu, on va retrouver de superbes cartes grand format très proche des jeux qu’on a plutôt l’habitude de voir chez Libellud et qui serons à la base du gameplay, un micro plateau de joueur qui servira à présenter nos deux cartes, une loupe en bois de la couleur de notre plateau pour le vote, des petits carnets de notes et des jetons de points pour le scoring.🕵️‍♂️

Comment on joue ?

On va commencer par définir au hasard le premier informateur, qui fera le premier tour de jeu. On distribue 6 cartes à chaque joueur, un plateau et la loupe de la couleur de son choix.

Les magnifiques cartes.

L’informateur devra trouver un mot correspondant à deux de ses cartes. Il aura un carnet par joueur moins 1. Il écrira ce mot sur tous les carnets sauf un et le distribuera aux autres joueurs. Tous les joueurs connaîtront donc le mot sauf un qui sera « le voleur de rêves » et dont le but sera d’éviter de se faire repérer. L’informateur et le voleur de rêves seront liés puisqu’ils feront des points ensemble si le voleur de rêves n’est pas repéré !

L’informateur joue ensuite une carte correspondant à son mot, en re-pioche une, puis les joueurs suivant jouent et re-piochent aussi une carte chacun leur tour. Quand le tour est fini, une deuxième carte est ensuite jouée par tous les joueurs toujours tours à tours.

Le mot secret ici était « Arbre », normalement assez évident même pour le Voleur de rêves.

Une fois ceci fait, l’informateur va annoncer son mot à voix haute, et justifier le choix de ses cartes. Les autres feront de même tour à tour y compris le voleur de rêve qui ne connaissait pas le mot et qui devra essayer de ne pas se faire démasquer ! 😄

Un vote sera fait par tous les joueurs sauf l’informateur pour désigner celui qu’ils pensent être voleur de rêve.

Les loupes de Detective pour les votes.

Tous les joueurs vont ensuite retourner leur carnet de notes afin de savoir qui n’avait pas le mot. Tous ceux ayant voté pour le bon voleur de rêves gagnent un jeton 3 points. Si le voleur de rêves a un seul vote contre lui ou aucun, il gagne un jeton 5 points, et l’informateur un jeton 4 points.

Et c’est tout ! Le joueur suivant devient l’informateur et on recommence. Chaque joueur jouera une fois en tant qu’informateur au dessus de 6 joueurs, et deux fois à 4 et 5 joueurs.

Pour les enfants :

Tout comme pouvait l’être un Dixit, Detective Club est bien adapté pour un public jeune. Les 8 ans et plus recommandés par la boite nous ont paru correct. Qu’il soit Informateur ou Voleur de rêve, les enfants n’auront aucun problème à trouver un mot rapprochant certaines de leurs cartes ou à poser en fonction des cartes précédentes une carte s’en rapprochant. Le plus dur sera de ne pas se faire repérer dans les attitudes, à regarder les cartes précédentes avec un peu trop d’insistance par exemple, et surtout lors de la phase d’explication. Cette phase de bluff lorsque l’on est voleur de rêves peut s’avérer délicate si les enfants n’ont pas trop l’habitude de bluffer. Les notres, étant nourris aux loups garoux, Insider et autres Time Bomb, ça fait bien longtemps qu’ils font ça comme des pros ! 🤣Bon, on a aussi vu des adultes galérer là-dessus.

Les cartes sont suffisamment variées et bourrées de détail pour arriver à s’en sortir normalement. Seule la position du voleur de rêves s’il est placé juste après l’informateur pourra rendre cette tache très périlleuse ! En tout cas, c’est fun et très plaisant à jouer, et nos enfants adorent vraiment.

Les parents, vous en pensez koa ?

S’il y’a bien un jeu que j’attends depuis presque un an c’est celui-ci. Detective Club profitait d’un très joli buzz depuis Essen 2018 avec des retours de la presse française plutôt dithyrambique et notamment un retour vidéo chez nos collègues de Tric Trac qui racontait quelques parties et crise de rire sur ce jeu. Il est désormais dans nos mains après l’avoir re-testé lors du FIJ 2019 à Cannes, nous ne sommes pas déçus ! Le fun que nous avions repérés avec l’idée et la règle du jeu est vraiment présent. C’est tellement hilarant de regarder les attitudes de tous les joueurs lors de la pose des cartes afin d’essayer de repérer qui est le voleur de rêves. Mais il est difficile de distinguer le joueur qui galère à cause de cartes peu adaptés au mot, de celui qui ne connait pas le mot et qui tente tant bien que mal de ne pas se faire griller en mettant une carte qui s’éloigne le moins possible des cartes déjà jouées. Et ensuite, lors de la phase d’explication, écouter les excuses bidons ou qui paraissent l’être des joueurs, occasionnent à chaque fois de nombreux rires.

Bref, on est totalement conquis chez nous, et en réalité, nous l’étions déjà avant même de recevoir le jeu. L’idée d’avoir une mécanique de jeu basée autour de l’explication du choix de la carte est tellement bonne, et tellement centrale dans Detective Club qu’il en devient un classique instantanée qui renouvelle enfin les jeux de communication à images.

Si l’on devait reprocher quelques choses à Detective Club ? Les parties sont un peu longues pour ce type de jeu (environ 45 minutes) à cause du temps morts entre chaque tour nécessaire au choix du mot de l’informateur et à l’écriture sur les carnets, mais c’est vraiment pour chipoter, tant les tours de jeu sont eux fluides et dynamique.

Les enfants, vous en pensez koa ?

Étant une grande fan de jeu de mots, de bluff, ou de déduction par images – (notamment grâce au jeu Dixit) – je peux te dire que Detective Club est LE jeu qu’il me fallait. 
Si tu aimes Dixit et les jeux de bluff, alors tu devrais probablement aimer Detective Club.
Devoir trouver des détails et des indices correspondants au mot donné (si tu le connais), c’est ce que je préfère dans le jeu. 
Les règles aussi sont très simples à expliquer comme à apprendre, et c’est déjà un gros point positif : dans un jeu avec beaucoup de règles, il faudra tout d’abord être motivé, et s’adapter au fur et à mesure. Alors que là, en 5 minutes, c’est fait. 
Et c’est super stressant quand on s’apprête à regarder notre carnet, car on ne sait pas si on va avoir le mot ou pas… 
Le plus dur quand on est le voleur de rêves, c’est de se fondre dans la masse pour ne pas se faire démasquer, et c’est encore pire lorsqu’il s’agit de trouver une carte qui correspond ou pourrait avoir un lien avec celles des autres. Soit tu as de la chance et tu auras, d’après toi, suffisamment d’indices avec une carte qui pourrait passer, ou alors l’informateur ne t’auras pas forcément aider et ce sera donc un peu compliqué et tu devras faire avec ce que tu as ! Il arrive même parfois (et souvent) que ton tour soit juste après celui de l’informateur. Et si tu ne connais pas le mot, il faudra faire en sorte de passer le plus inaperçu possible !
Un petit conseil : si c’est ton cas et que tu n’as pas le mot sur ton carnet, essayes de jouer le plus vite possible en disant que tu n’as aucunes cartes qui correspondent, la plupart des joueurs n’y prêteront pas forcément attention. (;
Autre conseil : encore une fois si c’est toi le voleur de rêves et que c’est à ton tour de te justifier, évite de trop parler, en général c’est ce qu’on fait quand on ment, donc ça sera vite bizarre ! En gros essaye de rester le plus naturel possible…
Puis quand on joue à Detective Club, on passe vraiment de bons moments. (Bon comme n’importe quel jeu finalement, mais c’est ce que j’ai le plus retenu dans celui-ci, même des fous rires…)
Good job!

Célya (12 ans)

C’est bien parce qu’il faut bien bien réfléchir quand on joue l’informateur, pour mettre une première carte qui va bien avec le mot choisi pour aider le voleur de rêves à pas se faire repérer. Et c’est un jeu très dur quand t’es voleur de rêves parce qu’il faut beaucoup réfléchir aux cartes des autres joueurs quand on n’a pas le mot pour jouer les siennes. J’aime bien regarder les autres mentir, écouter ce qu’ils disent, comme Célya, ma sœur, qui a tellement d’imagination qu’on croit toujours que c’est elle qui n’avais pas le mot, même quand elle l’a ! 🤣

Et c’est super dur aussi quand on est Voleur de rêves juste après l’informateur, car on n’a pas beaucoup d’information sur le mot, juste la première carte de l’informateur.

Kylian (9 ans)

Au final, on en pense koa ?

Les cartes sublimes et bourrées de détail
Que c’est drôle d’être le Voleur de rêves !
Les fous-rires engendrés lors de l’explication de nos choix.

Temps morts entre les tours
Le thème du Detective Club un peu tiré par les cheveux

4 à 8 joueurs
45 mn
8 ans et +
Par
Oleksandr Nevskiy
Distributeur
Blackrock games
Editeur
IGames

A découvrir