[kosmopoli:t]

Partager sur :

[kosmopoli:t], c’est koa ?

[kosmopoli:t] est un projet complètement fou. Derrière ce nom étonnant (Cosmopol’Eat), c’est une déclaration d’amour pour les langues que nous allons retrouver dans un jeu de société ! C’est l’œuvre de l’éditeur lyonnais Jeux Opla avec aux commandes Florent Toscano et Julien Prothière accompagné du CNRS, du Laboratoire Dynamique du Langage et de Stéphane Escapa aux illustrations.

On parle bien d’oeuvre ici, tant le résultât final est abouti et à la lisière entre un document scientifique et un jeu de société génialissime.

C’est un jeu coopératif évolutif avec une application mobile pour 4 à 8 joueurs et des parties d’environ 10 minutes, qui transformera les joueurs en employés du restaurant le plus multi culturel au monde. Puisque ce restaurant sera capable d’accueillir des hôtes dans toutes les langues du monde et de servir les plats typiques de chacun demandés dans des langues du monde entier.

C’est aussi une histoire toute particulière, car ce jeu est initialement une commande du Laboratoire Dynamique du Langage. Mais en voyant le potentiel de ce dernier, c’est devenu une évidence que ce jeu là devait rejoindre les boutiques ludiques.

Mise en place

Pour jouer à [kosmopoli:t], il faut déjà au moins 4 joueurs. Il y aura toujours :

  • Une serveuse
  • Un maitre d’hôtel
  • De 1 à 5 cuistots en fonction du nombre de joueurs.

On lance ensuite l’application mobile kosmopolit trouvable sur les stores Apple et Android.

Et on lance le premier scénario en appuyant sur “Jouer”. On sélectionne le nombre de joueurs, puis les continents avec lesquels on veut jouer, et on sélectionne le niveau 1 pour démarrer.

On partagera équitablement par cuistots, les cartes des plats des continents choisis. On fera de même avec les cartes ingrédients qu’on regroupera par type (Viande, Poissons et Fruits de mer, Fruits …) et qu’on partagera équitablement par tas entre cuistots.

Les cartes de plats vont chacune correspondre à une langue du continent, avec dessus 6 noms de plat typique écrit via une translittération. Une sorte de réécriture phonétique basée sur le français pour rendre cela lisible de tous.

Et enfin, suivant le scénario choisi, on prépare les cartes tables nécessaires et on regarde les instructions pour réussir notre service.

Exemple ici du niveau 1 sur une partie à 4 joueurs.

Comment on joue ?

Chaque type de personnage aura un rôle différent dans ton restaurant. Voici la manière dont une partie se déroule.

La serveuse devra à l’aide d’un casque sur les oreilles, téléphone en main sur l’appli kosmopolit, aller prendre les commandes des clients qui ont fait leur choix.

La bulle avec la flèche bleu indique que le client est prêt à commander son plat.

Ces commandes seront faites dans leur langue d’origine (60 langues sont présentes dans le jeu !). La serveuse devra écouter la commande du client et annoncer oralement au Maitre d’hôtel la table de la commande, et le plat demandé en essayant d’articuler le mieux possible et de respecter la prononciation effectuée par le client.

Le Maitre d’hôtel est le rôle central du restaurant. Il devra écouter les commandes de la serveuse et noter sur son calepin, la table et le plat qu’il a cru entendre. Il écrira ce plat “comme il le peut” et pourra ensuite demander aux cuistots d’aller préparer ces fameux plats.

Les Cuistots se seront chacun partagé un ou plusieurs continents suivant le nombre de joueurs, et un ou plusieurs tas d’ingrédients. Ils devront chacun dans leur coin, essayer de retrouver à quel recette correspond ce qui a été énoncé par le Maitre d’hôtel et la serveuse. Une fois retrouvée, il faudra ensuite prendre ou demander à un autre cuistot, l’aliment principal de la recette pour finalement fournir au Maitre d’hôtel deux cartes par recettes : une avec le plat demandé, l’autre avec l’aliment principal.

Une fois que le Maitre d’hôtel réceptionne une recette, il pourra grâce à l’aliment principal, retrouver sur la carte quelle recette est concernée. Il devra ensuite refaire l’association avec le numéro de table et ses notes pour fournir les trois cartes (recette, aliment, table) à la serveuse.

La serveuse en réceptionnant une commande, devra aller sur la table, toucher le personnage et lui livrer sa commande en répondant à 2 écrans à choix multiples. Le premier en indiquant l’aliment principal et le deuxième, la langue de la carte de la recette. En cas de succès, c’est 10 points dans la poche. En cas d’échec, le client s’énervera, et il faudra redemander au maitre d’hôtel d’engueuler les cuistots pour fournir la bonne recette et gagner cette fois moins de points à cause d’un petit malus de 3 points !

La serveuse pourra aussi retourner voir des clients pour les faire répéter mais cela donnera encore trois points de malus. Une bulle d’aide pourra aussi apparaitre et donner l’indication du continent de la recette, mais toujours au prix d’un malus de 3 points.

En cas de succès sur le service et sur les objectifs donnés, cela débloquera des niveaux supérieurs qui te permettront de tenter des services plus compliqué, ou d’agrandir ta salle de restaurant par exemple et pleins d’autres surprises excellentes à découvrir au fur et à mesure de ta progression.

Ça peut paraitre facile dit comme ça, mais tu l’imagines bien, en vrai c’est beaucoup plus compliqué et on va vite retrouver le brouhaha typique d’une cuisine ! Il va falloir faire preuve d’une entente incroyable pour mener à bien chacun des services.

Pour les enfants :

[kosmopoli:t] est tout d’abord un excellent jeu coopératif. Nous y jouons beaucoup en famille, et c’est un superbe exercice de coopération, d’organisation et d’écoute. Réussir un service parfait en 6 minutes demande à chaque poste de la cuisine d’être au top. La serveuse va devoir écouter correctement, et retranscrire calmement en articulant du mieux possible ce qu’il pense avoir compris et en précisant clairement pour quelle table est la commande. Elle devra aussi le faire tout en tenant compte de l’occupation du maitre d’hôtel, pour ne pas le noyer sous les plats. Le maitre d’hôtel devra lui trouver le bon équilibre entre l’écoute de la serveuse et l’écriture, commander les plats aux cuistots, et les répéter si certains ne sont pas trouvé. Puis réceptionner les plats de la cuisine et les fournir à la serveuse en se rappelant des plats livrés pour ne pas inonder les cuistots de plats déjà trouvés. Les cuistots eux devront être méthodique dans leurs recherches, et demander ensuite les aliments au cuistot ayant la pile qui correspond. Tout ça impose une méthode et organisation importante sur chacun des postes, et c’est un super exercice pour apprendre l’importance de la coordination et des responsabilités à nos enfants.

C’est aussi un bon jeu pour apprendre aux enfants à jouer autour des prononciations, des syllabes. Une belle mécanique de déduction basée sur la compréhension orale et la retranscription écrite. Tu penses avoir entendu ça ? Est-ce qu’il y a un mot dont la sonorité pourrait se rapprocher ? Ca à l’air asiatique comme accent ? … Et c’est aussi une excellente raison pour les sensibiliser sur la pluriculturalité de notre monde.

On recommande donc chaudement le jeu dès 8-9 ans pour la serveuse où les cuistots, et peut être 10 ans pour le maitre d’hôtel, un cran plus compliqué à jouer car il faudra écrire, écouter, et demander en même temps.

Les parents, vous en pensez koa ?

[kosmopoli:t] est un party game coopératif et évolutif complètement fou qui devrait faire on l’espère beaucoup de bruits en 2020 !

Le jeu donne une excellente idée de ce qu’on doit pouvoir ressentir en cuisine et impose une coopération sans faille, mais est aussi une vraie déclaration d’amour à la richesse culturelle de notre monde et aux langues. L’application fonctionne à merveille et c’est un bonheur de mettre le casque sur les oreilles pour se croire dans un restaurant cosmopolite et écouter de vrais natifs commander des plats typiques de chez eux dans leurs langues natales. Et surtout, on s’amuse comme des fous dans ce restaurant. Chacun veut tester tous les rôles et on enchaine les parties en espérant réussir le challenge demandé par l’application pour pouvoir atteindre des niveaux supérieurs, et augmenter les difficultés et les possibilités.

L’aspect évolutif du jeu est aussi une réussite totale. Bien amené par l’application mobile qui fera évoluer le gameplay et grandir la difficulté de partie en partie. Un paquet scellé de carte avec quelques surprises est fourni et l’application te diras quand l’ouvrir (dur de résister !). De quoi ajouter une addiction poussant à enchainer les parties les unes après les autres.

C’est hilarant d’entendre la serveuse répéter des plats dans des langues dont nous ne connaissions même pas l’existence (enregistré par de vrais locuteurs parlant la langue !), de voir le Maitre d’hôtel en panique, à essayer de comprendre ce qu’il a entendu, tenter tant bien que mal de réécrire cela sur son calepin pour annoncer ces plats en cuisine, et enfin comprendre pour quelle table était destiné le plat que lui apporte les cuistots et à quoi ça correspond sur son calepin. On te conseille d’ailleurs d’utiliser un bon casque audio qui coupe bien le bruit extérieur pour que la serveuse soit complétement dans l’ambiance et un peu déconnecté du reste des joueurs.

Le jeu n’étant pas encore sorti au moment de l’écriture de ce test (il sort le 11 janvier 2020), certaines rubriques de l’application sont encore verrouillées, notamment la gestion du profil, mais aussi une page d’objectif qui devra rajouter encore un peu de challenge.

[kosmopoli:t] est en plus fourni avec un livret “Le dessous des cartes” écrit par le Laboratoire Dynamique du Langage, Marion Cheucle, Sébastien Flavier, Sophie Kern, Jennifer Krzonowski et Egidio Marsico. On retrouvera dans ce livre des explications passionnantes sur les origines du jeu et la manière dont le travail de collecte et de choix des langues a été réalisé. Mais aussi beaucoup d’informations scientifiques sur les langues. On apprend notamment qu’il y aurait entre 6000 et 7000 langues dans le patrimoine linguistique mondial actuel, dont 209 recensés dans notre Europe, et que la moitié des langues risquent de disparaitre avant la fin du siècle en cours. On retrouve aussi des informations supplémentaires sur les langues choisies dans Kosmopolit : lieu d’origine, pays où est parlé la langue, nombre de locuteurs… C’est incroyable d’avoir dans le jeu une langue asiatique comme le “néguidale” qui ne possède que 7 locuteurs recensés ! C’est en tout cas un super complément au jeu, un poil trop scientifique pour les plus jeunes mais qui passionnera les plus curieux d’entre nous sur le sujet et qui présente en tout cas de manière claire et précise l’impressionnant travail qu’il y a eu derrière cet OLNI (Objet Ludique Non Identifié).

Bref, [kosmopoli:t] est un immense coup de cœur de toute la famille, le meilleur jeu de ce début d’année et probablement déjà l’un des meilleurs jeux de 2020. Quand un jeu peut raconter autant tout en restant aussi simple, accessible, intelligent, drôle et proposer un plaisir de jeu aussi important, on ne peut que s’incliner et profiter. On met aussi une pièce sur une nomination de [kosmopoli:t] pour le prestigieux prix de l’As d’Or 🤞en lui souhaitant un immense succès bien mérité ! Et nous, on doit vite retourner en cuisine pour servir nos prochains clients qui commencent déjà à s’énerver !

Les enfants, vous en pensez koa ?

Célya ➡️❤️
Célya (12 ans)

[kosmopoli:t] était d’ailleurs mon coup de cœur du 4ème trimestre !

J’aime beaucoup ce jeu, je trouve qu’il est super original puis on passe des bons moments. Moi le rôle que je préfère jouer c’est le maitre d’hôtel, car je trouve que c’est le rôle le plus difficile, et en même temps le mieux. Déjà moi j’adore les langues et je trouve que ce rôle correspond parfaitement à tout ça, le but étant de retrouver le nom exact de la recette par rapport à ce qu’on a entendu. Puis j’adore écrire du coup ça me plaît bien, et il y a pleins de choses à faire en même temps et parfois c’est bien d’avoir un peu la pression. Puis le jeu est hyper fun, et on rigole tellement quand la serveuse essaye de retranscrire les recettes, ça fait des mots tellement bizarres !


Kylian ➡️❤️
Kylian (9 ans)

J’aime bien être la Serveuse, parce que c’est sympa d’écouter les gens parler des plats qu’ils veulent commander et les faire répéter pour bien comprendre. Je n’ai jamais essayé encore le Maitre d’hôtel car ça à l’air très dur. J’aime bien quand je suis en cuisine aussi, parce qu’il faut bien écouter le maitre d’hôtel et ensuite trouver le bon aliment.
On n’est pas du tout zen pendant la partie parce qu’il faut se dépêcher pour servir les clients et avoir le plus de points possible. Surtout qu’à la fin, quand il ne reste plus beaucoup de temps et que la serveuse ne fait que répéter les dernières commandes et qu’on ne comprend rien, c’est la panique et c’est bien drôle. En plus à la fin du temps, les clients ne veulent plus répéter !

J’aime aussi beaucoup jouer à Kosmopolit parce que j’ai envie qu’on gagne les niveaux pour savoir les nouveautés des niveaux d’après.

Au final, on en pense koa ?

Une déclaration d’amour aux langues et une magnifique preuve de la richesse culturel de notre monde.
Un coopératif, malin, intelligent et drôle basé sur la locution.
L’aspect évolutif du jeu qui créée une grande addiction.
L’application mobile au top !
Un jeu éco-responsable et entièrement fabriqué en France (comme toujours chez Opla).
Des parties rapides et intenses.
Le livret documentaire fourni avec le jeu.

Il faut être 4 joueurs minimum.

4 à 8 joueurs
10mn
10 ans et +
Par
Florent Toscano, Julien Prothière
Distributeur
Paille Editions
Editeur
Jeux Opla
Illustrateur
Stéphane Escapa

A découvrir

Chez Paille Editions