Crazy Tower

Partager sur :

Crazy Tower, c’est koa ?

C’est un jeu de construction alliant stratégie et dextérité où il faudra se débarrasser d’un maximum de ses pièces en bois en réalisant une tour. C’est un peu la version moderne d’un grand classique du jeu de société Jenga.

C’est une réalisation de A. Harvey, M.Auger, F. Leblanc, M. Bergeron, illustré par Chris Setra chez Synapses Game et Asmodée pour 1 à 4 joueurs et des parties de moins de 30 minutes.

Le jeu consiste en des blocs en bois “à la Tétris” de 4 couleurs différentes, et des cartes qui permettront de réaliser des étages sur notre tour et poser des blocs dessus. Certaines zones des cartes seront pleines et ne devront pas être recouvert par des blocs. D’autres possèdes des icônes correspondant à des bonus qui dynamiseront la partie : (Rejouer un tour, échanger un bloc contre celui d’un autre joueur, retirer un bloc d’un étage inférieur pour le rendre à un adversaire, …)

Comment on joue ?

Crazy Tower possède différents modes de jeu.

Mode Compétitif (2 à 4 joueurs)

Le jeu de base “en version compétitif” consiste à donner à chaque joueur toutes les pièces en bois d’un couleur (ou de deux couleurs à 2 joueurs).

Après avoir déterminé aléatoirement un premier joueur, les joueurs, tour à tour, devront réaliser une action parmi ces deux :

  • Poser un de leur cube en bois restant sur l’étage en cours de la tour.
  • Prendre la première carte de la pioche et la poser sur le dessus de la tour pour faire un nouvel étage, puis poser un cube.

Cette pose de bloc doit respecter quelques conditions :

  • Ils ne peuvent le faire que si un cube de cette même couleur n’est pas déjà présent.
  • Ils doivent être posés à plat et peuvent dépasser de la carte étage
  • Une seule main doit être utilisé pour prendre et poser le bloc.

La partie prend fin dès que la tour s’effondre. Il faudra compter le nombre de “cases” restantes sur ses cubes encore devant soi. Celui ayant fait tomber la tour sera lui éliminé du décompte.

Si un joueur réussi à placer tous ses blocs avant que la tour tombe, il remporte immédiatement la partie.

Mode Saboteur (3 à 4 joueurs)

Ce mode permet d’avoir une variante un contre tous, avec une partie coopérative contre le Saboteur.

En début de partie, un Saboteur sera désigné aléatoirement. Les autres seront les Architectes de la partie. Son but sera que la tour tombe, mais uniquement pendant le tour des Architectes, surtout pas le sien ! S’il place toutes ses pièces ou que la tour tombe pendant le tour des Architectes, il remporte la partie. Si au contraire un Architecte place toutes ses pièces ou que la tour tombe pendant le tour du Saboteur, il perd.

Mode Solo (1 joueur)

Ce dernier mode permettra à un joueur d’essayer de réaliser l’un des vingts défis Solos du jeu, consistant généralement à réaliser seul, la tour dans des conditions un peu … particulière en utilisant 2, 3 ou 4 couleurs 😉 Par exemple : avec un seul bloc par étage, en utilisant sa main non dominante, en lâchant les pièces plutôt qu’en les posant …

Pour les enfants :

Crazy Tower se présente dans une boite à la forme assez particulière. Les pièces en bois sont de bonnes qualité et dans 4 couleurs pour chacun des joueurs. Le jeu ne comporte aucun texte et sera donc très facilement accessible aux plus jeunes. Les règles sont très simples et s’explique en moins d’une minute.

En plus du matériel assez sympa à manipuler, le jeu possède une dose de fun très importante. L’aspect construction à lui seul permet déjà de rire en alternant les poses un peu cavalière pour essayer de rendre instable la tour en espérant qu’elle tombe pendant le tour des autres joueurs. Les petites règles apportées par les cartes et les quelques contraintes ajoutent cette originalité qui fait la différence. Comme ne pouvoir poser qu’un bloc d’une couleur sur un étage ou encore devoir respecter les cases pleines de la carte afin de forcer les joueurs à prendre des risques …

L’objectif va être multiple, il va falloir se débarrasser le plus vite possible de ses pièces, et si possible des plus grandes (qui feront perdre plus de point en fin de partie), mais aussi poser ses blocs sans faire tomber la tour. Profitez des options des cartes pour jouer plusieurs fois ou faire des échanges fructueux avec les adversaires. Pas de quoi se tordre les méninges mais suffisamment pour s’amuser et renouveler les différentes parties.

Coté mécanique pour nos enfants, c’est un bon moyen pour leur apprendre la prise de risque : la jouer sérieux, et essayer de stabiliser la tour pour poser ses pièces où plutôt prendre le risque de déstabiliser la tour pour qu’elle tombe sur les adversaires d’après.

Les deux différents modes de jeu sont très accessible et le mode Saboteur permettra de varier les parties en donnant un rôle particulier à l’un des joueurs. Le mode Solo quant à lui va occuper facilement les enfants avec quelques challenges rigolo et assez relevés.

Les parents, vous en pensez koa ?

Nous ne sommes pas perdus devant Crazy Tower. Le jeu nous fait penser à un mix improbable entre un Jenga avec sa tour où il fallait enlever des pièces pour les remettre dessus et un Super Rhino Hero ou il fallait la construire de rien, avec des cartes en support de chaque étage. Le jeu est clair avec ce qu’il va proposer, c’est-à-dire un condensé de fun, de coup fourrés et de dextérité autour de la construction d’une tour. Au point même où à la découverte de la boite, on se dit que ça n’est pas pour nous, que ça à l’air trop simple. Et immédiatement dès la première partie, on comprend qu’on avait tort. Ça marche du tonnerre et c’est bien plus malin que çà en à l’air !

L’aspect stratégique n’est pas aux abonnés absents, notamment avec les contraintes de poses et le système malin de cartes pour les nouveaux étages. Il faudra décider si l’on souhaite poser sur l’étage en cours pour solidifier les fortifications ou créer un nouvel étage en espérant profiter d’un pouvoir que la prochaine carte dévoilerai. Ensuite, il faudra judicieusement choisir quelle pièce prendre : une grande qui sera peut-être plus difficile à placer mais nous enlèvera des points de pénalité pour la fin de la partie, ou une petite plus facile à poser mais qui fragilisera un peu plus la tour et les coups suivants. Dans le mode Saboteur, c’est encore plus vicieux puisque chacun tentera de faire en sorte de mettre l’autre camp en difficulté. L’ajout des cartes est une vraie bonne idée. Cela nous force à faire des montages un peu bancales, et certains pouvoirs sont excellents comme celui permettant de rendre un bloc d’un étage inférieur à son propriétaire et fragiliser encore plus la tour !

Les trois modes de jeu proposés sont une bonne idée, on aurait presque aimé en avoir plus ! Les parties sont rapides, fluides et s’enchainent avec plaisir. On regrette simplement qu’on ne puisse pas jouer à plus de 4, car ça aurait pu être un party game d’enfer avec un peu plus de pièces.

Crazy Tower est une belle surprise et un jeu assez universel qui marche aussi bien en famille, qu’entre enfants ou même entre adultes.

Les enfants, vous en pensez koa ?

Kylian ➡️Adore
Kylian (10 ans)

J’aime bien Crazy Tower parce que c’est rigolo quand les gens font tout tomber. C’est drôle quand c’est Célya qui joue car elle est super brusque et elle risque à chaque fois de tout faire tomber. J’aime bien les autres modes de jeu comme le Saboteur et les défis qui sont de plus en plus compliqué. Le Saboteur c’est dur car quand tu es Saboteur, tu essayes de faire en sorte que ça tombe au tour des autres. Mon pouvoir préféré sur les cartes c’est celui où on peut enlever une pièce d’un étage du dessous, parce que ça rend plus compliqué pour les autres et qu’en plus ça rend une pièce à quelqu’un.


Célya Sympa
Célya (13 ans)

Je trouve que le jeu est super attractif et super simple au niveau des règles. Je trouve ça bien qu’ils aient rajoutés quelques modes de jeu supplémentaires, qui sont aussi très bien d’ailleurs, (notamment le saboteur). On peut aussi trouver quelques bonus sur les cartes donc c’est encore mieux. Pour moi le meilleur est celui où on doit enlever un bloc d’un étage en dessous, et le redonner à la personne qui l’a posé. Par contre Kylian a un peu raison sur le fait que je sois pas très douce et que j’ai plus de chance de faire tomber la pyramide, donc si vous êtes aussi maladroit que moi c’est pas gagner…

Au final, on en pense koa ?

Une version moderne et fun de Jenga.
Être le Saboteur 😈
3 modes de jeu tous intéressant.
Une ambiance au top à chaque partie.

Nous aurions aimé pouvoir jouer à plus.
Rangement un peu en vrac des cartes dans la boite.

2 à 4
- de 30mn
8 ans et +
Par
A. Harvey, M.Auger, F. Leblanc, M. Bergeron
Distributeur
Asmodée France
Editeur
Synapses Game
Illustrateur
Chris Setra

A découvrir