Flyin’ Goblin

Partager sur :

C’est un jeu de dextérité et de lancer d’ouvriers pour 2 à 4 joueurs et des parties de moins de 30 minutes. Oui oui, de lancer d’ouvriers ! On connait tous les fameuses mécaniques de pose d’ouvrier ou un meeple en bois est placé sur une case d’un plateau de jeu pour réaliser une action. Ici les ouvriers seront des Gobelins, qu’il faudra lancer à l’aide d’une catapulte en bois dans un château afin d’aller piquer les richesses dont il regorge. La case d’atterrissage définira l’action à réaliser.

Oui c’est un peu con un Goblin, qui d’autres serait assez bête pour se catapulter dans un château ?

Ça vient de sortir (février 2020) chez Iello et on retrouve aux commandes une partie de la Team Kaedama : Théo Rivière et Corentin Lebrat.

Mise en place

Chaque joueur va choisir une couleur parmi les 4 disponibles et prendre tous les Gobelins de la couleur, la catapulte, les 4 éléments de son totem ainsi que le plateau personnel correspondant.

On place la tour sur le château, et le balcon avec le meeple Roi sur le dessus.

On positionne le château au centre, les Gobelins ainsi que les éléments de son totem sur son plateau personnel, 2 gobelins normaux à côté de sa catapulte et c’est parti.

Comment on joue ?

Le jeu va se jouer en un nombre indéfini de manche jusqu’à ce qu’une condition de fin soit atteinte :

  • Un joueur a réussi à la fin d’une manche à avoir son totem construit sur un des toits du château
  • Un joueur a réussi à obtenir 20 diamants à 2 joueurs ou 25 diamants à 3 et 4 joueurs.

Chaque manche se déroule en plusieurs phases. La première, le Catapultage, se joue en simultanée. Chaque joueur va lancer un à un ses Gobelins à l’aide de sa catapulte pour viser une des cases du plateau, ou la tour, ou le Roi présent sur le balcon en haut de la tour. Dès qu’un jouer à lancer tous ses Gobelins, il annonce « J’ai terminé ! ». Quand tous les joueurs sauf un ont terminé, le joueur restant à le droit à un dernier lancer.

La deuxième, le Pillage, consiste à récupérer un à un ses Gobelins et effectuer l’action des salles correspondantes : Gagner plus ou moins d’argents, de diamants, voler un diamant à un adverse, tourner le château, permettre de recruter des jetons supplémentaires lors de la phase de Recrutement …

Si un joueur à fait tomber le Roi, il s’empare du balcon, replace le Roi sur un toit et pourra gagner 5 diamants en tombant dans la tour au lieu des 3 que l’on gagne normalement.

On vérifie ensuite si une condition de fin de partie est respectée. Si c’est le cas, la partie s’arrête et le gagnant est celui ayant atteint la condition de fin.

Sinon, on passe à la dernière phrase : le Recrutement.

Avec l’Or collecté, on peut acheter un nouveau jeton (ou plus si nous étions tombé dans la salle de recrutement) :

  • soit Gobelin, avec un Gobelin normal, un Gobelin pillard qui se placera sur un toit et rapportera à chaque phase de pillage 1 diamant s’il est encore sur le toit, un Gobelin Capitaine qui réalisera deux fois l’actions de la salle dans laquelle il tombe.
  • soit de son Totem, qu’on peut placer sur un toit de notre choix. 

Et on recommence une nouvelle manche.

Pour les enfants

Pas besoin d’aller loin pour voir que la cible de Flyin’ Goblin est très familiale. C’est un jeu de dextérité super original avec un thème bien loufoque et un visuel d’enfer. Les 3/4 du boulot pour plaire à nos enfants sont déjà fait à ce stade. Il ne restait plus qu’à en faire un bon jeu, et c’est largement le cas. Faire preuve de dextérité ne sera pas suffisant pour l’emporter. Il faudra choisir parmi les stratégies de fin possible entre tenter de construire son totem ou au contraire aller chercher les diamants, et en fonction de ce choix, tenter d’atteindre les bonnes salles et faire les bons choix de recrutements. Et bien entendu, regarder l’avancée des adversaires sera obligatoire, puisqu’il faudra aussi surveiller leurs stratégies en leur mettant des bâtons dans les roues : shooter leurs Pillards ou leur piquer le Balcon sur une stratégie Diamant, ou détruire leur totem avant qu’il ne soit complet.

Les règles sont assez simples, et s’explique vite en prenant soin de retirer les catapultes des joueurs lors de l’explication 😄. On retrouve donc un peu d’anticipation et d’observation, mais surtout beaucoup d’adresse et de dextérité.

On est donc en présence d’un excellent jeu familial, moins bête qu’il n’en a l’air, mais un peu quand même.

Les parents, vous en pensez koa ?

Flyin’ Goblin réussi le pari de rendre un jeu de dextérité drôle et suffisamment complet pour enchainer les parties. Pas fan de ce type de jeu au départ ou certains seront bien plus doué que d’autres, ici ce problème est bien balancé par l’ajout du recrutement et des multiples stratégies en place : atteindre le nombre de diamants nécessaire, monter son totem, combiner les deux stratégies, et surtout améliorer son pool de Goblins disponible par le recrutement en collectant un maximum d’argent. Bien entendu, les plus doués et précis d’entre nous seront clairement avantagés. On apprécie aussi la diversité des salles permettant de renforcer ses stratégies, ou au contraire d’aller taquiner et ralentir les adversaires, en leurs volants des diamants ou en tournant la boite de jeu par exemple.

Le jeu via son approche autour de l’adresse et la dextérité est forcément clivant et ne plaira pas à tous. Ici, le matériel va un peu voler (voir beaucoup), il ne sera pas rare de se prendre un tir de Goblin, ou de finir à 4 pattes par tard pour chercher les Goblins des moins doués d’entre nous.

Le jeu possède en plus un potentiel d’évolution assez sympathique. On imagine assez facilement des extensions avec de nouveaux types de Goblin, ou encore des variantes de jeux compétitifs comme des défis d’adresse, ou coopératif…

La team Lebrat, Rivière, continue à nous amuser avec cette petite touche de différenciation et de fun qu’on retrouve dans quasi l’intégralité de leurs jeux. Celui-là ne déroge pas à la règle.

Les petites choses à redire sont sur le matériel, plutôt de bonnes factures mais quand même réservé aux petites mains. Il ne sera pas rare de faire tomber les toits, les Pillards ou les Totems présents sur les toits en voulant récupérer nos Goblins, mais c’était probablement inévitable, sauf à coller les toits au plateau. On apprécie toutefois la manière dont la boite est organisée, avec les rangements qu’on place sous le château présent dans la boite. Avec aussi en cas de rangement horizontal, la possibilité de laisser pièces et diamants dans les bonnes salles pour une mise en place beaucoup plus rapide.

Flyin’ Goblin, c’est drôle, c’est bête, mais malin quand même et c’est pour ça qu’on l’aime.

Les enfants vous en pensez koa ?

Kylian ➡️Adore
Kylian (9 ans)

J’aime bien Flyin’ Goblin, parce que des fois t’essayes de viser une seule case mais t’atterris trop loin ou trop bas, ou même sur les autres joueurs. C’est aussi dur de toucher le roi et de tomber dans la tour pour gagner plein de diamants.
J’adore le concept de lancer des meeples, parce que c’est original. La catapulte est bien rigolote. On peut faire des trajectoires différentes suivant comment on met le meeple sur la catapulte.
Ma stratégie préférée c’est de faire mon totem rapidement. Avoir beaucoup d’argents en tombant dans les salles qui rapportent 2 pièces, pour vite acheter les pièces du totem.
Il faut aussi bien surveiller les autres joueurs. S’il y en a qui joue les diamants en tombant souvent dans la grande tour, il faut vite faire tomber le roi pour lui piquer le balcon.
Mon préféré des meeples c’est quand même le capitaine, sauf quand tu tombes avec dans les salles qui font perdre des diamants car ça double l’effet.


Célya ➡️Sympa
Célya (12 ans)

C’est le genre de jeux où l’on n’a pas vraiment besoin de réfléchir, qui sont très drôles et que j’aime beaucoup ! Je trouve qu’on peut aussi y apporter quelques stratégies, mais ce n’est pas forcément obligatoire car j’aime bien aussi tirer les Gobelins un peu au hasard sur le plateau (bon sauf les cases qui font perdre des points, fin tu vois ce que je veux dire), mais après c’est à toi de voir ! Je trouve également que le jeu est très intriguant en matière de design, je sais pas mais je trouve que quand on voit le plateau de jeu avec les tours et tout ça, la curiosité prend le dessus et on a direct envie d’essayer… Et c’est plutôt rare de retrouver cette sensation dans d’autres jeux.

Au final, on en pense koa ?

Du fun à l’état pur avec du lancer d’ouvrier, il fallait y penser !
Très joli !
La boite qui fait office de château de jeu.
Un potentiel d’extension et de suite important.

Certains joueurs peuvent être bien meilleurs.
Il faut des doigts de fée pour ne pas faire tomber les totems ou pillards sur les toits lorsque l’on récupère nos Goblins.
Obligé de coller les toits pour éviter de les remettre régulièrement à chaque partie.

2 à 4 joueurs
30 minutes
8 ans et +
Par
Théo Riviere, Corentin Lebrat
Editeur
IELLO
Illustrateur
Tomasz Larek

A découvrir