Sobek 2 joueurs

Partager sur :

Sobek 2 joueurs, c’est koa ?

C’est une nouvelle version d’un vieux classique Sobek par Bruno Cathala (King Domino …) et Sébastien Pauchon (Jaipur, Corinth …), qu’on retrouve ici dans une relecture pour 2 joueurs uniquement chez nos amis Lyonnais de Catch Up Games (Wild Space, Pharaon, The Loop, …) distribué par Blackrock Games. Le tout pour des joueurs de 10 ans et , des parties d’environ 20 minutes, illustré par Naïade.

Dans Sobek 2 joueurs, tu vas devoir faire des affaires au marché en récupérant les meilleures marchandises tout en faisant attention à ne pas trop se corrompre. Chaque marchandise prise au marché déterminera les possibilités de l’adversaire lors du tour suivant. Tu pourras ensuite vendre les marchandises par groupe de 3 du même type au minimum en choisissant le meilleur moment pour le faire. Tout cela dans l’objectif d’être le plus riche possible.

Comment on joue ?

Après avoir mis en place le marché en suivant le sens de remplissage indiqué dessus et en ayant placé 4 tuiles de départ au centre, chaque joueur démarrera la partie avec 2 tuiles Marchandises aléatoire (parmi les 6 tuiles de départ restantes).

Un premier joueur est choisi au hasard et devra à son tour faire l’une des trois actions suivantes :

  • Prendre une Marchandise sur le marché
  • Vendre une Collection de Marchandises de sa main
  • Jouer un Personnage de sa main

Les tuiles Marchandises peuvent être de l’une des 6 familles différentes : Ivoire, Ebène, Marbre, Blé, Poisson et Bétail. Une 7ème famille correspond à un joker pouvant être considérée comme n’importe laquelle des familles précédentes : la Statue de Sobek.

Il y a aussi des tuiles Personnages appartenant aussi à l’une des 7 familles du jeu avec un pouvoir spécial.

Prendre une marchandise sur le marché

Le 1er joueur de la partie devra obligatoirement choisir l’une des 4 tuiles du centre du Marché pour la placer face cachée dans sa Main.

Ensuite, il positionnera le pion Ankh en respectant les marques de direction de la tuile choisie. Ce pion indiquera dans quelle direction le joueur suivra pourra sélectionner une marchandise.

Les tours suivants, il faudra donc respecter l’orientation du pion et choisir une tuile dans cette direction uniquement. Si la tuile choisie n’est pas directement adjacente au pion, il faudra se corrompre et récupérer toutes les tuiles disposées entre le pion Ankh et la tuile choisie et les placer face cachée sur notre plateau Corruption. On replacera toujours le pion Ankh en fonction des marques de direction de la tuile récupérée.

Certaines tuiles comportent une icone Deben en haut à droite. Au moment de la récupération de cette tuile, il faut soit la défausser pour piocher un jeton aléatoire dans le sac des jetons Debens, soit récupérer la tuile normalement dans sa main sans piocher de jeton. Les Debens seront tes points de victoire finaux.

S’il n’y a plus de tuiles disponibles, il faudra remplir le marché à nouveau juste avant de réaliser cette action.

Vendre une collection de Marchandises de sa main

Les tuiles en plus d’être d’une famille, peuvent posséder un certain nombre de Scarabées, de 0 à 3.

Un joueur peut décider à son tour de vendre une Collection de Marchandise du même type d’au moins 3 tuiles. Soit pour créer une nouvelle Collection de ce type de Marchandise s’il n’en avait pas encore vendu, soit pour compléter une Collection du même type. Les Collections vendues rapporteront en fin de partie un nombre de Deben égale au nombre de tuiles de la Collection multipliée par le nombre de Scarabées présent sur les tuiles de cette même Collection (ça te rappelle le comptage d’un célèbre jeu d’un des auteurs ? 😉 ).

Les personnages peuvent faire partie d’une Collection, car ils sont aussi d’un des types. Les Statues de Sobek servent ici de Joker, mais le premier lot d’une famille doit au moins contenir une tuile Marchandise ou Personnage de cette famille. Les lots suivants de cette famille pouvant être constitués uniquement de Statue de Sobek.

À chaque lot vendu, tu peux choisir un jeton Pirogue (à gauche du Marché) parmi ceux encore disponible en les regardant secrètement, le défausser et en appliquer immédiatement l’effet qui te donnera un bonus.

Jouer un Personnage de sa main

La dernière action possible est de jouer un personnage de sa main pour en faire le pouvoir, et le retirer ensuite du jeu.

Et c’est tout !

Fin du jeu

Le jeu s’arrête lorsqu’un joueur ne peux plus faire d’actions : plus de tuiles qu’il peut récupérer sur le marché, pas de lot à vendre ni de personnage à jouer.

Lorsque c’est le cas, l’adversaire devra se séparer des lots qu’il aurait pu vendre en les retirant du jeu.

Nous allons ensuite compter le nombre de tuiles Corruption de chaque joueur. Celui en possédant le moins va remporter 1 jeton Deben puis 1 autre jeton Deben par ensemble de 3 tuiles de différences sur sa Corruption. Les jetons sont à piocher aléatoirement dans le sac. On utilisera ensuite la piste de score au verso de l’une des aides de jeu pour ajouter aux jetons Deben obtenus lors de la partie certains jetons Pirogue rapportant des Deben et la valeur de chacune de ces collections vendues (nombre de tuiles multiplié par le nombre de Scarabées). Le joueur avec le plus de Deben l’emporte.

Les parents, vous en pensez koa ?

Sobek dans sa première version/édition (en 2010 chez Gameworks) possédait une belle réputation, mais n’était plus trouvable dans le commerce, c’est pour cela que l’auteur (Bruno Cathala) et l’éditeur de l’époque (Sébastien Pauchon) avec l’appui des lyonnais de Catch Up Games (Seb & Clément) souhaitait proposer une version revisitée. En souhaitant corriger quelques défauts de cette première version (notamment sur la gestion de la Corruption), les auteurs ont finalement atterri sur quelque chose qui ne fonctionnait qu’à deux joueurs et ont donc transformé cette nouvelle mouture en une version dédiée 2 joueurs. On ne présente plus les deux auteurs dans ce domaine tant ils ont de belles œuvres à leur patrimoine. On pense à King Domino, Mr Jack ou plus récemment Kamon pour Bruno Cathala et à Jaipur pour Sébastien Pauchon.

C’est majoritairement un jeu de Collection, puisque la manière la plus importante d’obtenir des Debens sera de vendre des Collections de tuiles Marchandises de même famille, en essayant tout au long de la partie de constituer des collections possédant le meilleur ratio nombre de tuiles par nombre de Scarabées présent. Bien qu’étant plutôt simple à comprendre, le jeu regorge de choix tous plus difficile les uns que les autres, notamment parce qu’on retrouve un peu une marque de fabrique d’un des auteurs qui impose une contrainte à chaque choix. En plus de choisir la tuile en fonction des contraintes que l’adversaire nous aura laissées (via la position du pion Ankh), notre choix imposera aussi les possibilités d’actions que lui aura le tour d’après. C’est diablement malin, car il faudra toujours trouver le meilleur équilibre entre ce qui est le meilleur choix pour nous tout en étant le moins bon pour l’adversaire ! Il y a aussi une notion très importante de timing. Jouer un personnage ou vendre une collection au bon moment permettra de ne pas toucher au pion Ankh et de laisser l’adversaire dans la position qu’il avait probablement laissé pour nous. Une sorte de guéguerre cérébrale constante digne des meilleurs jeux abstraits du genre. Un aspect Course est aussi présent, car seules les 5 premières ventes du jeu donneront accès à un jeton Pirogue avec un choix de moins en moins grand. C’est tout de même là encore un dilemme, car il faudra minimum 3 tuiles de la même famille pour compléter sa collection plus tard. Que faire donc ? Vendre vite pour profiter du choix et d’un jeton Pirogue, ou attendre 4 ou 5 tuiles de la famille pour faire une collection plus grande en une seule vente et pouvoir prendre une tuile de plus ?

Ce sont réellement toutes ces mécaniques qui font tout le sel de cette version 2 joueurs de Sobek. Des tentations constantes où il faut peser ses prises de risques et anticiper/calculer les possibilités adverses ainsi que celles qu’il pourra nous laisser. Un sens du blocage ainsi qu’un petit aspect bluff pour essayer d’emmener l’adversaire là où cela nous arrange. Le jeu possède un aspect stratégique très fort avec une règle pourtant assez accessible. Il reste tout de même assez familial et est parfait pour joueur avec un enfant (un peu joueur toutefois), entre amis ou en couple. C’est un bel exploit à la vue de la profondeur des mécaniques et des sensations de jeu. D’autant plus que le jeu possède une belle courbe d’apprentissage, et la connaissance des Personnages et jetons Pirogue rendra les parties d’autant plus passionnantes. Ce qui donne à Sobek 2 joueurs une excellente rejouabilité.

Les joueurs n’ont pas de limite de taille de main, mais devront toutefois faire attention à l’adversaire. Certains personnages vont apporter de l’interaction directe et de la fourberie grâce à leurs pouvoirs. Le Voleur va aller piquer une tuile dans la main de l’adversaire alors que le Vizir va lui se servir dans sa corruption ! Justement, parlons de cette Corruption. Élément d’interaction indirecte, car il faudra constamment surveiller le niveau et la différence de Corruption avec son adversaire afin de limiter la casse ou au contraire en profiter lors du scoring finale si l’écart de taille des deux piles est grande et à notre avantage. La Corruption s’attrape lorsque l’on va chercher une tuile plus loin que celle adjacente au pion Ankh. Le jeu n’est pas méchant en soit, mais reste un combat mental acharné entre deux joueurs ponctué de petit coup bas, chaque choix d’un joueur influant directement les possibilités du joueur suivant.

Le thème de l’Égypte antique est joliment représenté par les visuels de Naïade. Ça n’est pas le point fort du jeu (qui n’en avait pas besoin), mais le thème reste suffisamment simple et bien intégré aux mécanismes (entre les statues de Sobek, les personnages, la Corruption, le pion Ankh, la vente d’objets au marché …) pour ne pas dénoter. C’est en tout cas ce qui lui donne cet aspect chaleureux et coloré qu’on apprécie. On remarque aussi qu’après Fertility, Pharaon et maintenant Sobek, les Catch Up ont un léger penchant pour le thème égyptien !

Niveau édition, comme souvent chez Catch Up Games, il n’y a absolument rien à redire. On retrouve cette fois une boite au format carré assez pleine, avec un matériel d’excellente qualité. Un joli sac pour les jetons Deben, un plateau de jeu et des tuiles très épaisses, des aides de jeu à placer à côté pour mémoriser les pouvoirs des différents personnages ainsi que la répartition des tuiles marchandises. Une des aides servant de piste de score une fois la partie terminée. C’est très propre. La règle est aussi un modèle du genre, propre, espacée, illustrée d’exemple régulier, ne laissant que peu de doutes à l’interprétation. Les illustrations de Naïade font merveille, et même si le jeu est plutôt abstrait, elles lui confèrent un vrai charme et une lisibilité absolument parfaite avec une iconographie facilement mémorisable.

Par rapport à Sobek, premier du nom, on abandonne les cartes pour ce plateau de tuiles plutôt très pratique et qui permet de renouveler la mécanique autour de ce pion Ankh en forçant le nombre de joueurs à 2, tant la mécanique est adaptée (le jeu d’origine se jouait jusqu’à 4). On passe aussi à une manche unique plutôt que les trois d’origines et à un scoring très différent pour prendre en compte l’écart entre les niveaux de corruption afin d’éviter des stratégies à deux joueurs qui pouvait détourner le jeu de ce que voulait en faire l’auteur. Qui en parle d’ailleurs très bien dans cette vidéo.

Sobek 2 joueurs frappe donc juste et bien, sans aucune fausse note, avec un jeu de collection à contraintes successives à la mécanique parfaitement huilée. Il propose un duel court, basé sur des règles très accessibles, mais un combat exigeant sur chaque partie et une furieuse envie d’y retourner avec cette belle courbe d’apprentissage qu’il possède. C’est stratégique, il demande de l’anticipation, un peu de bluff, de la fourberie et un sens du timing bien affuté. C’est un jeu qui côtoie sans aucune difficulté les meilleurs jeux du genre pour 2 joueurs et qui a tout pour avoir une très grande carrière au côté des 7 wonders Duel, Jaipur et autres Santorini, classiques du jeu en duel, ce qu’on lui souhaite tellement nous l’avons apprécié ! Les auteurs n’ont plus rien à prouver et Catch Up après les excellents Wild Space et The Loop notamment continue d’étaler son savoir faire d’éditeur très malin !

Et Kylian, tu en penses koa ?

Kylian ➡️Adore
Kylian (10 ans)

J’aime bien Sobek car je trouve que l’idée du pion Ankh est bien pensé et les dessins sont trop beaux. Ce qui est le plus dur, c’est d’avoir des scarabées pour multiplier le nombre de point gagné grâce aux marchandises de même famille sans prendre trop de corruption et le plus dur de tous ça, c’est de trouver des Tuiles avec des cornes puisqu’il n’y en pas beaucoup. Le Voleur je le trouve fort comme personnage, car tu peux voler a l’adversaire une marchandise ou un jeton personnage de sa main et en plus, comme c’est un personnage, il peut à la place compter comme une marchandise.

Au final, on en pense koa ?

Une édition impeccable (matériel, règle, aide de jeu …).
Visuellement très chouette.
Des choix en pagaille qui ont toujours des conséquences.
Chaque action définie les possibilités qu’aura l’adversaire au tour suivant.
Le système de Corruption bien malin.
Une belle courbe d’apprentissage qui rend les parties de plus en plus passionnantes.

Quand on pioche un jeton Debens de valeur 3 !
Quelques retours aux (excellentes) aides de jeu sur les premières parties pour mémoriser les personnages.

2 joueurs
20min
10 ans et +

A découvrir

Chez Catch Up Games