Bilan en famille du Festival du Jeu de Cannes 2020

Partager sur :

Photo ci-dessus de ©Gilles Traverso avec l’aimable autorisation du Festival des jeux.

Le FIJ (Festival International du Jeu de Cannes) 2020 est désormais terminé et il nous manque déjà. Une édition très réussie, et très particulière pour nous, car pour la première fois, nous pouvions avoir un accès privilégié à la journée du jeudi dédiée aux professionnels et à la presse ludique.

Nous allions à Cannes dans l’espoir de découvrir un maximum de jeux, et plus spécialement ceux dont nous t’avions fait la liste dans cet article.

Voici notre compte rendu des jeux découverts pendant ce festival.

Le FIJ, côté Parent

Jeudi

Le jeudi est donc une journée particulière, le salon étant très peu rempli alors que tous les stands sont prêts et certaines fois adaptés aux professionnels avec des nouveautés, prototypes et surprises qu’on ne verra plus forcément sur le salon.

Gigamic

On commence du côté de Gigamic avec la chouette Ségolène qui nous présente toutes les sorties récentes et nouveautés à venir. On passe vite sur Carro Combo (localisation de Krass Kariert que nous avons déjà en version allemande) car nous t’en avons déjà parlé ici, un jeu de pli ultra malin dans la gamme des boites en métal. Si tu ne connais pas, fonce te renseigner car c’est vraiment excellent ! Sortie prévue au printemps 2020.

PitchOut est aussi une sortie très originale : un jeu de pichenettes pour 2 joueurs (ou 4 en équipes) ou l’objectif sera d’éliminer le Capitaine adverse ou de faire sortir de la table tous les autres pions pour laisser le Capitaine seul. Chaque pion a des pouvoirs bien fun. L’Assassin quand il est joué, élimine le pion adverse au toucher, le Runner peut être rejoué s’il ne touche personne. C’est très fun ! Sortie imminente.

Similo, qu’on essaiera le samedi, est un petit jeu de cartes coopératif ou les joueurs devront retrouver le personnage choisi par l’un d’entre eux parmi 12 cartes. Chaque tour ce joueur choisira une carte de sa main et dira s’il y a des ressemblances avec la carte choisie (en la plaçant droite) ou aucune (en l’inclinant). Les joueurs en élimineront une, puis recommenceront sur une nouvelle carte pour en éliminer 2, puis 3 puis 4 afin d’espérer retrouver le personnage d’origine. Simple et rigolo avec trois boites Contes, Mythes et Histoires. Nous avons beaucoup aimé !

Non Merci, une réédition d’un jeu qu’on ne connaissait pas et qui nous a beaucoup plu sur le pitch. À notre tour de jeu, on peut accepter une carte ou la refuser en disant « Non Merci » et poser un jeton dessus. Le joueur suivant va devoir décider s’il prend la carte ou le jeton, et s’il dit « Non Merci » à son tour, de rajouter un jeton. Ainsi de suite jusqu’à ce quelqu’un la prenne avec tous les jetons. Chaque carte accepté fera perdre des points mais les suites ne feront perdre les points que de la plus petite carte de la suite ! Le but étant bien sûr d’avoir le moins de points possible à la fin. Stop ou Encore, prise de risque, un peu de calcul, on adhère !

Ensuite, quelques plus gros jeux avec La maison des souris d’Elodie Clément et Théo Rivière avec ce système de boite assez fun qu’on éclaire à la lampe pour retrouver les pièces dans lesquels étaient différents objets après avoir secoué la boite. Quetzal et ses meeples « dés » qu’on lance avec paris et collection, et la localisation d’Aquatica et son système malin de plateau où l’on glisse des cartes à l’intérieur. À suivre.

Asmodée

Direction l’espace presse d’Asmodée ensuite pour découvrir de chouettes nouveautés. Après la localisation en français de l’excellent Harry Potter Hogwarts Battle (voir notre test en famille) viendra celle de l’extension The Monster Box of Monsters qui rajoute des cartes, des mécaniques et le personnage de Luna Lovegood. On découvre aussi un nouveau jeu pour 2 joueurs toujours dans le même univers : Hogwarts Battle : Defence Against the Dark Arts.

On en profite pour essayer Crazy Tower chez Synapses Games, une sorte de Djenga moderne avec des cartes à contraintes bien fun que l’on place sur la tour. À notre tour, on place une pièce sur l’étage en cours (si nous n’avons pas déjà une pièce sur l’étage) ou alors, on pioche une carte pour construire un nouvel étage et remettre une pièce dessus. Les cartes sont quadrillées avec des cases rouges sur lequel on ne peut pas poser nos pièces, ainsi que des cases pouvoirs qui permettent au joueur les recouvrant de l’effectuer (des pouvoirs comme : enlever une pièce, rejouer un tour…). Celui qui fait tomber la tour perd, et celui ayant le moins de point (nombre de carrés sur les pièces qui lui reste) gagne. Bonne partie de rigolade sur celui-ci.

Ensuite, on se lance en vélo sur Dicycle Race de Pascal Hugonie chez Banana Smile, une vraie belle surprise pour un jeu très simple de dés et de prise de risque. Chaque tour, on choisi 6 dés parmi un gros pool de dés (de trois couleurs). On les lance et on peut décider de les placer au dessus des cartes de parcours si les dés respectent les conditions de la carte (6 rouge par exemple, 2 et 3 bleu, total de 7 ou plus etc) afin de faire avancer notre vélo au bout de 3 lancers. Bien entendu, pour avancer sur un parcours, il faut avoir réussi tous ceux d’avant. Avec plein de variantes au programme, c’est très chouette.

Après le vélo, le bateau avec Bermuda Pirates chez FoxMind, super original avec ces bateaux que l’on pousse pour éviter les tornades (zones aimantées) du plateau. À voir sur la rejouabilité, mais c’était plutôt drôle et le matériel excellent.

Ensuite, sur les conseils avisé de José d’Asmodée, on va essayer Abyss Conspiracy de Bruno Cathala et Charles Chevallier. N’étant pourtant pas très fan d’Abyss (mais il faut vraiment qu’on y rejoue, nous avons dû rater quelque chose), on se lance sur le stand de Bombyx et le jeu se révèle être un excellent jeu court et tendu de collection et d’optimisation. Une partie ultra-plaisante qui ne demande qu’a en faire d’autres ! Et c’est toujours aussi beau.

Côté Libellud, on en profite pour essayer la future sortie Mysterium Park, une revisite du Mysterium en plus condensé, plus court, et plus efficace ! Nous nous étions lassé du Mysterium (un peu long, mise en place compliqué), mais nous retrouvons dans celui-ci tout ce qu’on aimé dans un format plus resserré. Belle surprise alors qu’on partait plutôt avec un avis négatif. À suivre !

Toujours chez Libellud, on découvre les visuels de Sébastien Telleschi sur Dixit Mirrors, la nouvelle extension de Dixit dans un style très différent cette fois. Magnifique. Sortie prévue pour octobre 2020.

IELLO

Direction côté IELLO dans leur espace presse pour découvrir les nombreuses nouveautés IELLO et Loki. Et il y’a du lourd.

On commence avec l’énorme Kraken Attack, la nouvelle grosse sortie Loki pour un jeu coopératif asymétrique d’Antoine Bauza et son fils dans le thème des pirates. On incarne un pirate avec un pouvoir et l’on doit repousser le Kraken et l’attaque de ses tentacules tout en protégeant notre bateau. C’est juste excellent. Gros carton assuré pour ce qui est probablement déjà l’un des meilleurs jeux enfants de 2020 !

On regarde les prochaines sorties Loki avec l’original Super Fly pour avril, jeu de collection pour enfants avec des tapettes à mouche avec un dé à l’intérieur. Très curieux du résultat, le pitch était excellent en tout cas. Et le jeu d’enquête pour enfant Detective Charlie pour juin qui s’annonce là encore super intéressant avec l’inépuisable Théo Rivière aux commandes !

On essaiera aussi le jeu de pli coopératif The Crew qui avait profité d’un énorme buzz lors du salon d’Essen. Le jeu consiste en une cinquantaine de mission qu’il faudra réussir sans communiquer, ou du moins uniquement avec un jeton que l’on peut placer sur une carte une fois par manche en début de pli, pour indiquer si c’est notre carte la plus haute de la couleur, la plus basse, ou une au milieu d’autres. Les missions sont du type : ce joueur doit récupérer le 6 bleu et celui-là le 2 rose. Ce joueur ne doit faire aucun pli … Excellent, très cérébral (un peu trop pour nos enfants je pense) mais hâte de pouvoir mettre la main dessus. Sortie prévue cet été (juin ?).

Ainsi que de la présentation de pas mal de nouveautés à venir, une suite de Shotten Totten, Kitara, Andor Junior, le King Of Tokyo dark … Passons aussi sur Flyin’ Gobelin le jeu d’adresse et de lancer d’ouvrier ainsi que sur TimeBomb Evolution (suite du party-game Time Bomb) dont nos tests sont en cours d’écriture

Scorpion Masqué

Petite visite rapide chez les Scorpion Masqué pour découvrir la nouveauté enfant Mia London et l’affaire des 625 fripouilles d’Antoine Bauza et Corentin Lebrat avec de l’observation et de la mémoire. C’est une superbe trouvaille, drôle et magnifiquement illustrée. Mia London fait appel à nous pour découvrir qui a commis un affreux méfait qu’on apprend par une sorte de cadavre exquis succulent dans un livret de joueur. On retire une carte de chaque type (chapeau, lunette, moustache, nœud papillon) qu’on place dans la boite, et on fera défiler plus au moins vite, type par type les cartes afin que chaque joueur trouve et reconstitue via son livret à feuillets, la carte de chaque type n’ayant pas été vue deux fois afin d’obtenir l’identité complète de la fripouille.

♥️Découverte ensuite d’une sortie plus lointaine mais tellement excitante avec un nouveau party game coopératif : Master Word. Un jeu de déduction coopératif de Gérald Cattiaux à venir pour la rentrée 2020 qui va tout déchirer ! Coup de cœur de la journée pour cette sorte de Mastermind avec des mots ! Un joueur choisi un mot à faire deviner et nous donne un thème. Dans notre partie, c’était « comestible » (voir photo). Chaque tour, chacun des joueurs peut faire une proposition de thème sur une petite ardoise pour réduire le champ des possibles. Le joueur ayant choisi le mot indiquera à la fin par un jeton « Pouce en l’air » le nombre de propositions valides à côté de la ligne des propositions… On ne saura donc jamais lesquelles étaient sur la bonne piste. Si le mot à trouver est écrit par contre, la partie sera immédiatement perdue ! Car pour proposer la solution, il faut utiliser une autre petite ardoise spéciale en quantité très limitée. 7 manches pour retrouver le mot et le proposer. Une évidence et un énorme carton à venir.

Cérémonie des As d’Or

On fini la soirée du jeudi avec la cérémonie des As d’Or animé par les délirants Es Tu Game ?. Une superbe soirée avec un show d’une heure très efficace, drôle et sans temps mort qui aura vu récompensé les jeux suivants :

  • As d’Or Enfant : Attrape Rêves (Space Cow)
  • As d’Or Jeu de l’année : Oriflamme (Studio H)
  • As d’Or Expert : Res Arcana (Sand Castle Games)

C’était en tout cas très sympa d’être assis dans cette prestigieuse salle et un bon souvenir pour les enfants.

Vendredi

Blackrock Games

Pour cette deuxième journée, on se dirige vers le stand de Lifestyle Boardgames afin d’essayer Fabulia, nouveau jeu des très actifs (et c’est tant mieux) Wilfried & Marie Fort pour enfants où l’on raconte une histoire en choisissant les personnages parmi nos cartes en main qui correspondent le mieux. Que c’est beau et malin ! Encore un coup de maitre !

♥️On essaye ensuite l’une des grosses nouveautés annoncés chez Blam! avec Imagicien d’Olivier Mahy. Un jeu de dessin, d’observation, de déduction et de rapidité (rien que ça) ! Et c’est absolument génial ! Ça reprend le concept des dessins mystères où l’on devait relier des numéros qui se suivent pour former un dessin. Ici c’est pareil, mais à partir d’une carte reliant des objets, nous demandant de les relier sur notre plateau personnel. L’objectif, être le premier à trouver l’objet à dessiner. Si l’on gagne, on retourne notre plateau sur une face noir et blanc pour la manche suivante. Diabolique ! Vivement mai !

♥️On fini côté Grrre Games avec ce qui sera notre coup de cœur du 2ème jour : Nidavellir de Serge Laget. Du coin-building dans les tavernes pour recruter des nains ! On démarre le jeu avec des pièces de 0, 2, 3, 4 et 5, qui nous permettront de parier pour un nain sur chacune des 3 tavernes. Le joueur ayant parié le plus choisi en premier. Si on parie notre pièce 0, les deux pièces non utilisées seront additionnée, et la plus grande défaussée pour être remplacée par une pièce de la valeur de l’addition. Chaque classe de nain aura sa manière de rapporter des points. C’est superbement illustré avec un chouette parti pris sur le noir et blanc par Jean-Marie Minguez, super fluide et ultra plaisant avec sa mécanique d’enchère et de collection. Achat immédiat avec en prime le bonheur de pouvoir faire dédicacer notre boite par l’auteur et l’illustrateur. C’est aussi le premier jeu auquel on a joué en rentrant de Cannes et la deuxième partie était encore meilleure ! On t’en reparle très vite.

On continue chez d’autres éditeurs de Blackrock Games avec Mosquito Show chez The Flying Games. Éditeur qu’on aime beaucoup et petit nouveau de la superbe gamme deux joueurs pour ce jeu de blocage avec ses magnifiques figurines de Toucan et Caméléon qui vont devoir manger 9 moustiques en or ou bloquer leurs adversaires. Très tactique, mais besoin d’en refaire quelques-unes pour pouvoir le comparer aux meilleurs de la gamme (Jurassic Snack et Little Big Fish) !

Taco Chat Bouc Cheese Pizza chez Blue Orange. Derrière ce nom bien « nawak », un jeu de rapidité hilarant où avec 10 cartes, chaque joueur annonce dans l’ordre l’un des mots du titre du jeu, joue une carte, et si la carte correspond au mot donné, il doit vite taper sur le paquet central ! Avec des cartes pièges comme le Gorille, le Narval ou la Marmotte qui vont forcer le joueur à taper immédiatement après avoir imité l’animal en question. Digne remplaçant de Kikafé pour ce jeu totalement bête, loufoque et drôle. On a mal aux mains, mais on a bien rigolé.

Direction Ludonaute ensuite pour essayer What’s Missing ?, nouveauté de Florian Sirieix avec ce jeu de déduction et de dessin ou il faut dessiner sur un calque autour d’une carte, retirer la carte, et faire deviner aux autres ce qui était manquant. On fera de même avec les autres joueurs pour retrouver l’élément ayant été retiré. Si personne ne trouve, on perd un point parmi ceux précédemment acquis. Original et drôle.

On finit ensuite du côté des bucherons chez les Lumberjacks pour essayer Monster Café de Romain Caterdjian et Théo Rivière. Un jeu de majorité dans la gamme aux boites géniales : Coffee Breaks. Ça se joue en 2 manches avec des monstres à pouvoir qui tenteront de récupérer le maximum de café. On prépare la partie en choisissant 5 monstres dans la boite, chacun en 10 exemplaires. On distribue 10 cartes, puis chaque joueur en pose 3 sur sa ligne arrière face cachée, et pose les 7 autres face visible sur la ligne avant. Chaque tour, un joueur peut prendre un monstre de la ligne avant chez lui ou un autre joueur, le défausser au centre de la table et faire son pouvoir. En fin de manche, on révèle la ligne arrière et on compte les majorités (2 points par monstre du type en ligne arrière, 1 en ligne avant) et on remporte 1 point pour chaque monstre de ce type défaussé au centre de la table. Mécanique bien sympa, et grosse raclée mise par Kylian qui a même fait le meilleur score de la journée (et du festival nous a-t-on dit ensuite) ! Il jouera le samedi une finale (pour gagner l’Hache d’Or) contre les 4 autres meilleurs scores du festival, mais perdra à la première manche malheureusement. Ce sera tout de même l’occasion de discuter avec les très sympathiques auteurs du jeu et de leur faire dédicacer notre boite.

On assistera aussi à l’annonce du cross-over entre les LumberJacks et Blue Cocker sur un Welcome, la Petite Mort qu’on espère bien glauque.

SpinMaster Games & CMON

Petite échappé chez SpinMaster Games et CMON avec un jeu que nous n’imaginions pas retrouver à Cannes : Marvel United. Actuellement sur Kickstarter dans sa version anglaise uniquement et qui effraie mes finances… Jeu familial coopératif dans l’univers de Marvel avec figurines, assez simple et étonnament efficace. Un deck de 12 cartes par héros, 6 lieux, un grand méchant (ici Crâne Rouge) à combattre, des bandits à gérer et des civils à sauver. On joue une carte par tour, et on peut utiliser l’action de la carte du joueur précédent. Mécanique intéressante et maline pour un jeu qui va faire mal au portefeuille (All-In avec moult extensions déjà à plus de 150€ sur Kickstarter 😭).

Old Chap Games

On passe ensuite voir Antonin Boccara des Old Chap Games pour le féliciter pour l’excellent Fiesta de Los Muertos, et découvrir la suite du jeu solo Par Odin à venir : Les pierres de Coba. Cette fois dans un univers maya avec de nouvelles mécaniques et de belles surprises à découvrir qu’on ne voudrait pas te divulgacher. Toujours aussi fun et addictif !

Repos Production

Rencontre très sympathique ensuite avec Nicolas des Belges aux sombréros de Repos Production avec une présentation du futur Stuff via un prototype du prochain party-game coopératif qui nous a bien donné envie ! Dans un univers de studio de cinéma avec des scènes représentées par deux objets. Les décorateurs devront trouver d’autres objets pouvant correspondre à cette scène de film que devront retrouver les autres joueurs au milieu d’autres. Avec plus de 200 cartes objets prévue, chacune faisant en plus référence à un film. Hâte de réessayer cela. Sortie juin 2020.

On retrouvait toujours chez Repos le fabuleux Just One, une nouvelle boite de recharge de cartes pour Concept intitulé Concept : La recharge, mais aussi le difficile coopératif Last Bastion dont on te parlera prochainement en détail.

Jeux Opla

C’était aussi l’occasion d’aller dire bonjour à Jeux Opla, Florent Toscano et Julien Prothière et de voir le succès immense de leur jeu [kosmopoli:t]. Tu sais tout le bien qu’on pense de [kosmopoli:t] grâce à notre test en famille. Nous avons en plus envoyé tous ceux qui nous demandait quel jeu tester pendant le festival sur ce stand 😃. Nous avons aussi assisté à un chouette discours de Florent Toscano, qui a remis l’As de Cœur à tous les gens qui ont soutenu [kosmopoli:t], grand oublié de cette sélection des As d’Or 2020. Un discours assez touchant et un chouette moment du festival.

Samedi

Dernier jour du FIJ de notre côté avec beaucoup plus de monde, et donc moins de jeux testés.

Blackrock Games

On retourne du côté de Blackrock et on commence la journée chez Blue Cocker pour tester le nouveau Welcome To New Las Vegas, suite de Welcome To your New Home. Casino, Hôtels de luxe, et clients à trimballer en limousine au programme de ce nouvel opus sur deux feuilles bien plus gamer que le 1er. Tellement de possibilité qu’il est difficile sur une première partie de se faire un avis tranché et peut être pas le meilleur choix pour démarrer une journée en douceur. Un poil trop costaud pour Kylian, du moins sur la première partie, mais ça marche toujours bien.

On va tenter d’empoisonner nos adversaires avec Poisons de Bruno Faidutti chez Ankama Boardgames, party game rempli de bluff ou il faut essayer de deviner si nous avons été empoisonné par nos adversaires avant de décider de boire notre boisson ou non. Chaque joueur aura glissé l’une de ses cartes boissons ou sa carte poison dans notre verre. Guessing, Bluff, Prise de risque. Les conditions n’étaient pas optimales sur le salon pour apprécier le jeu à sa juste valeur (bruit, bordel ambiant). À réessayer en famille pour se faire un meilleur avis !

On retourne aussi chez Blue Orange, pour découvrir les prochaines sorties.

On retiendra tout particulièrement Meeple Land de Frédéric Guerard (It’s A Wonderful World) et Cyrille Allard, un jeu de pose d’ouvrier et de tuiles façon Thème Park dans le milieu des parcs d’attractions.

12 Gangsters, un jeu de carte qui s’annonce très malin avec des cartes numérotées. On assistera à 12 braquages où le but est de toujours voler moins que le Boss désigné du tour.

Et Save The Dragon ainsi que Dragomino, deux grosses sorties enfants. Save The Dragon de Frédéric Moyersoen est un jeu compétitif ou l’on doit réussir à monter en haut de l’escalier en évitant les lancer de pierre des adversaires. Dragomino est l’adaptation enfant de King Domino par Bruno Cathala avec l’aide de Wilfried et Marie Fort, avec une simplification bienvenue des règles pour rendre le jeu accessible aux plus jeunes.

Matagot

Après avoir rencontré Magali jeudi qui nous a présenté les nouveautés à venir de Matagot (et il y en a un paquet !), il était temps pour nous d’aller essayer l’une de celle disponible sur les stands :Vintage. C’est un petit jeu de collection de Bruno Faidutti très malin à venir en mai. Dans la peau de brocanteurs, on doit faire des collections d’objets anciens et en voler un peu chez les copains pour avoir un maximum de majorité à la fin (par décennie, par couleurs, par type d’objet) en plus des objets ayant le plus de valeur. Les objets les plus anciens rapportent moins de points, mais ce sont eux qui départagent les égalités de majorité. Simple et top. Dommage qu’aucune boite n’était disponible à l’achat (cause Coronavirus …).

Bien entendu, on pouvait aussi tester d’autres jeux, mais si tu nous suis, tu auras déjà pu lire les tests associés : Bosk et Papillon notamment. On a hâte en tout cas de pouvoir mettre la main sur la version française d’Everdell, de Parks, et d’essayer certaines des nouveautés annoncées comme Aztec, Trails of Tucana, Campy Créatures ou encore l’extension pour L’île au trésor : Capitaine Silver, L’île de la revanche … On te parle aussi très vite de Boomerang : Australie, un super Roll & Write.

Gigamic

Retour chez Gigamic pour essayer Champ d’Honneur. Jeu abstrait 2 joueurs de duel ou deux armées asymétriques s’affrontent. Les unités sont des jetons de poker qui représente un certains types de classe avec pouvoirs. Du Bag-building, et des règles accessible pour un jeu de combat ultra riche et tactique. Nous n’avons pas le temps de finir la partie, mais ça nous plait beaucoup (papa et Kylian).

Aurora Games

Petit tour chez Aurora Games pour aller essayer le petit Phone Bomb. Un petit jeu de carte coopératif avec une application mobile représentant la bombe à désamorcer en un temps très court ! Chaque joueur joue deux cartes à son tour en les combinant pour faire un symbole permettant de couper une couleur de câble ou d’activer une des actions disponible :

  • Ajouter du temps.
  • Inspecter la bombe et voir les fils bons et piégés d’une couleur.
  • Faire une interview, pour perdre un peu de temps mais gagner des points en fin de partie si la bombe est désamorcée.
  • Se sauver. Cela rajoute du temps à l’équipe et permet de partir si l’on sent que les choses vont mal tourner et gagner des points si la bombe explose
  • Passer son tour.

C’est simple, frénétique, fun et efficace. Un bon party-game.

Asmodée

Retour à la zone presse d’Asmodée pour essayer cette fois Cóatl, une nouveauté à venir chez Synapses Games, d’optimisation et programmation dans l’univers des Aztèques où l’on devra bâtir des serpents à plumes et marquer un maximum de points en combinant des cartes de prophéties comportant des patterns de couleur à respecter. Original et joli.

On ira ensuite tester Dragons Arena chez Elements Editions et Novalis Games, jeu pour 2 joueurs avec un plateau de 16 magnifiques dés où 2 dragons s’affrontent. On combat les dés de force inférieur en prenant leur valeur. Les 1 peuvent battre les 6, et les 6 ne peuvent pas battre les 1. À la fin, on cumule les valeurs de dés restantes pour définir le vainqueur. Les enfants ont adoré (au point de s’engueuler car Kylian a perdu et Célya l’a un peu trop chambré 🤣). C’est addictif à souhait et très efficace.

Le Festival du jeu de Cannes 2020 vu par Célya (12 ans)

J’ai beaucoup aimé le festival du jeu, notamment cette année car nous avons eu le privilège d’accéder à l’espace presse et donc pouvoir venir un jour de plus, ce qui nous a permis de rencontrer beaucoup d’éditeurs et nous en somme très reconnaissant ! Nous avons pu également assister à la remise des As d’Or le soir, un super moment et les animateurs d’Es Tu Game ont également rendu celui-ci très marrant, d’ailleurs on a adoré le petit générique au début 🙂 

Les jours suivants ont été encore plus mouvementés mais tout aussi bien et nous avons pu essayer beaucoup plus de jeux que les années précédentes, sûrement du à une meilleure organisation et ça en a valu le coup 😀

Je trouve aussi que la mise en place des stands du festival pour certains jeux comme Just One, ou Poisons, était géniale ! Si vous y êtes, vous devriez sûrement voir de quoi je parle. On a déjà tous hâte d’être l’année prochaine !

Les « coups de cœurs » ♥️ de Célya (12 ans)

Tout d’abord ♥️ Imagicien. Pour ma part j’ai adoré jouer à ce jeu, je trouve qu’il est super addictif et rien que le fait de partir d’une simple carte avec plusieurs dessins (des aliments pour créer votre potion, dans le jeu) et les relier suivant les courbes les étoiles etc… pour en venir à un objet précis que l’on devra dessiner et deviner le plus vite possible, c’est génial et c’est même dur de s’arrêter.

Ensuite ♥️ Welcome to new Las Vegas. Le jeu de base Welcome to est un jeu que j’ai beaucoup aimé et les extensions de même ! Il y a énormément de possibilité et fonctionnalité qui ont été proposée pour cette nouvelle version, et je les trouve géniales car elles rajoutent tellement de stratégies et je trouve même que le jeu est encore plus plaisant à jouer. Puis tous les nouveaux trucs comme les limousines et les casinos correspondent parfaitement au nouveau thème du jeu: Las Vegas !

♥️Vintage pareil, gros coup de cœur sur ce jeu! Pour commencer on retourne dans les années 50 (50’s, 60’s, 70’s, 80’s, 90’s) d’où le nom « vintage ». Et moi j’aime beaucoup ces époques, le style vestimentaire par exemple, même si j’y étais pas du tout 😅. Et regarder la série Stranger things a encore plus fait que… d’ailleurs on retrouve les mêmes objets de la série dans le jeu, vu que ça se passe dans les années 80… donc bien sûr ça marque des points!

Et pour finir : ♥️ Master Word. Donc, pour faire simple c’est un Master Mind, mais avec des mots, d’où le « Word ». Et j’ai trouvé ce jeu vraiment bien car, je vais être honnête en général les jeux collaboratifs c’est pas vraiment ce que j’aime le plus… Mais ici je trouve que le jeu a rendu ça génial en mettant en place énormément d’interaction entre les joueurs et ou il est primordiale de réfléchir et de tous s’entraider pour gagner.

Célya (12 ans)

Les « coups de cœurs » ♥️ de Kylian (9 ans)

J’ai bien aimé Cannes cette année. Il y avait beaucoup de jeux.

Dans les jeux que j’ai beaucoup aimés, il y avait ♥️Marvel United. Le concept avec les déplacements, les attaques et les actions héroïques qu’on a sur les cartes de nos personnages est sympa. Et j’aime bien le fait de pouvoir faire l’action de la carte joué par le joueur avant nous. Suivant le personnage, on n’a aussi pas les mêmes actions sur nos cartes. J’adore aussi les figurines avec leur look sympa et en plus on gagné notre partie contre Crâne Rouge.

J’ai aussi beaucoup aimé ♥️Taco Chat Bouc Cheese Pizza. J’aime bien ce jeu parce que ça ressemblait un peu à Kikafé avec le côté rapidité. Il faut taper sur le paquet en premier quand quelqu’un dit Bouc par exemple et que y’a une carte Bouc qui est jouée. Les cartes spéciales étaient drôles avec le Narval, le Gorille et la Marmotte.

Et mon dernier coup de cœur c’est pour ♥️Monster Café. J’aime bien les dessins et les différents pouvoirs des monstres. Le concept de la boite est bien faites aussi je trouve. Le style des monstres est rigolo et il y en a plein dans la boite pour changer les parties.

Kylian (9 ans)

Pour Conclure

Quelle édition et quel plaisir d’arpenter les allées de ce festival. C’est un peu notre sortie récurrente chaque année en famille et c’est toujours une pointe de déception de rentrer en ayant raté tellement de jeux que nous aurions aimé essayer. On pense au proto The Loop (Catch Up Games), mais aussi Enchanters (Mythic Games), Mystery House (Gigamic), Top 10 (Cocktail Games), Gold River & Magic Rabbit (Lumberjacks), Palladins du royaume de l’ouest (Pixie Games), Demeter (Sorry We Are French), Au creux de ta main (La boite de jeu), Torpedo Dice et Nineteen (Oz éditions), Jaws (Ravensburger/Iello) … et tellement d’autres que nous ne connaissions pas et qui méritaient surement d’y jeter un œil.

De notre côté (parents), on part avec trois énormes coups de cœur avec ♥️Nidavellir (Grrre games), ♥️Imagicien (Blam!) et ♥️Master Word (Scorpion Masqué). Mais aussi tellement d’autres chouettes découvertes !

En tout cas, c’était encore une superbe édition avec plein de belles rencontres (éditeurs, distributeurs, illustrateurs et joueurs). Merci à tous et à très bientôt.

Et si tu as apprécié notre compte rendu, n’hésites pas à nous le dire en commentaire sur nos réseaux sociaux (Twitter, Instagram ou Facebook) ou à partager notre publication 😉 Merci.