Détective – Saison 1

Partager sur :

Après l’énorme succès du jeu Détective – Un jeu d’enquête moderne, que nous avions adoré dans ces colonnes (voir notre test de Detective) et son extension DétectiveL.A. Crime, l’As d’or Expert 2019 revient dans un nouveau format pour une saison 1, composée de 3 nouvelles enquêtes.

Toujours en France grâce à la localisation de Iello, ce jeu de l’éditeur polonais Portal Games et d’Ignacy Trzewiczek, Merry Trzewiczek et Weronika Spyra devient accessible dès 12 ans (au lieu des 14 auparavant). On ne recommande toutefois pas de jouer à cette version avec des enfants avant cet âge, ce sont tout de même des histoires de meurtres un peu glauque …

Contrairement au Détective originel où les 5 enquêtes formaient une méta campagne, ici les 3 enquêtes n’ont aucun lien entre elles et peuvent être jouées par des groupes de joueurs différents. Un peu comme dans un Unlock en quelque sorte. Elles se situent d’ailleurs dans des villes différentes.

Autre différence notable, là où une enquête pouvait prendre de 2h30 à 3h dans le jeu de base, les enquêtes sont désormais plus condensées pour tenir sur une durée d’environ 1h30.

Ces deux premiers changements permettent de donner à cette saison 1, une accessibilité bien supérieure à celle du jeu de base qui imposait un groupe unique et de longues soirées pour être joué et apprécié à juste titre.

Au départ d’une enquête, les joueurs pourront choisir l’un des cinq personnages du jeu. Ils n’ont malheureusement aucune incidence sur la partie, et serviront seulement à aider sur quelques-uns des rôles que nous pouvons tenir pendant la partie. Le narrateur qui va donner vie à l’histoire, l’informaticien qui gérera l’ordinateur et l’accès à la base de données Antares, l’analyste qui gardera trace des moindres détails … Ces rôles pourraient être utiles pour ceux n’ayant jamais joué à Detective mais devienne vite caduque si l’expérience de jeu est déjà là. D’autant plus qu’ils sont incohérents avec les enquêtes données, car nous aurons toujours l’impression que l’histoire ne s’adresse qu’à un détective seul et pas à un groupe composé de plusieurs enquêteurs.

Les enquêtes au nombre de trois sont toutes très différentes et ont toujours cette force qui avait fait de Detective un tel succès, à savoir une excellente immersion qui nous place vraiment dans la peau de l’enquêteur.

  • Cause naturelles“, nous emmène dans le laboratoire d’un institut de biologie pour une mort très étrange.
  • De sang, d’encre et de larmes” est un huis clos passionnant dans un énorme manoir en Grande-Bretagne où l’hôte de la soirée succombera devant vous.
  • Un alibi en béton” est une intrigue policière dans un univers très mafia-esque où il faudra démêler le vrai du faux.

La qualité d’écriture propre à Detective est toujours présente, et chaque carte qui correspondra à une piste suivie fourmillera de détail en tout genre de manière à donner au groupe d’enquêteur un maximum d’informations pour faire les déductions nécessaires au rapport final. Rapport consistant généralement à trouver le meurtrier et le motif en répondant sur des questions à choix multiples sur la base de données Antares une fois le temps nécessaire à l’enquête écoulé. Oui, car tout comme dans Detective, chaque piste suivie coutera du temps, soit définie par l’enquête, soit par la carte en elle-même, et dépendra aussi du lieu dans lequel elle se déroule. Tout changement de lieu demandera toujours 1 heure de temps de déplacement. Nous avons vraiment apprécié la deuxième et troisième enquête. La deuxième pour son originalité et l’esprit Cluedo, et la troisième pour son histoire passionnante. La première étant sympathique mais moins marquante que les deux autres. Petite déception toutefois sur la conclusion de l’enquête 2 qui nous a paru inatteignable, tant tout était possible à la fin de notre partie, et même en regardant après coup les cartes disponibles. On apprécie par contre une écriture moins poussive et moins descriptive que dans le premier Détective.

L’une des autres nouveautés de cette première saison est l’apport des portraits qui ajoute encore à l’immersion avec 5/6 portraits par enquêtes. Certaines cartes te demanderont de révéler l’un des portraits représentant l’un des protagonistes du jeu. Les illustrations sont en plus particulièrement réussies. Dommage que le nom du personnage ne soit pas précisé sur les portraits. Cela ajoute une petite confusion lorsque certaines cartes parlent de plusieurs personnages et cela aurait pu être facilement évité. De la même manière, le fait de ne pas avoir de portrait sur certains personnages de l’enquête peut nous aider à éliminer certaines pistes. C’est toutefois une excellente idée que l’on souhaite voir améliorer afin de nommer explicitement les protagonistes et représenter vraiment tous les personnages de l’enquête.

Le jeu s’appuie toujours sur le site Internet de la base de données Antares qui donnera des fiches personnelles de certains profils rencontrés, des dossiers d’enquêtes et permettra aussi de collecter les preuves ADN ou matérielles lors de tes investigations. Note toutefois que l’application est bien plus en retrait que lors du jeu de base. Le rapport final sera toujours basé sur ce QCM que l’on trouve toujours un peu léger par rapport à la richesse narrative du jeu et qui pourra même réorienter le groupe en cas de mauvaises pistes, ce que l’on trouve toujours assez dommageable. Il serait préférable d’avoir beaucoup plus de choix sur le QCM final plutôt que d’être capable de retomber sur nos pattes même après une enquête mal menée. Mais c’est aussi surement un choix d’accessibilité fait ici. On regrette aussi l’absence de nouvelles mécaniques un peu innovantes comme on pouvait en trouver dans Detective, ou dans l’extension L.A. Crimes.

En conclusion, Detective respecte toujours sa promesse de nous placer en enquêteur sur des histoires riches en détail et extrêmement immersive. Le jeu est toujours un grand succès de ce côté-là. Il est toutefois bien plus accessible que son prédécesseur. Avec des enquêtes plus courtes, plus directes et moins profondes et cet aspect méta en moins qui faisait la grande force de son grand-frère. Le format est donc bien plus adapté pour des joueurs moins aguerris, ou sans groupe défini pour passer une soirée dans la peau d’enquêteur sur des affaires sordides. C’est aussi le meilleur moyen de découvrir cette superbe licence. Le tout avec un format de boite plus petit, et un prix qui suit le même chemin. Pas exempts de défauts que l’on espère voir corriger dans les prochaines saisons (portraits non nommés et non exhaustifs, rôles inutiles, QCM trop restreints, base Antares sous-utilisée, et pas d’apport mécanique …), Detective reste toujours énormément apprécié ici et nous a encore permis de passer de chouettes moment dans la peau d’enquêteurs. C’est aussi parce qu’on l’apprécie autant, qu’on se permet de lui reprocher ses petites faiblesses 😉

On attend de pied ferme la prochaine saison.

1 à 5 joueurs
90 minutes
12 ans et +

Chez Portal Games